Visite Royale, avis et chronique de jeu

Oyé Oyé le roi désire être impressionné par le plus beau duché. Dans Visite Royale vous aurez à user de votre influence pour convaincre la cour et la couronne à venir séjourner dans votre royaume et ainsi à obtenir l’approbation du monarque et de ses fidèles sujets.

Visite Royale
Auteur: Reiner Knizia;
Illustrateur: Karl James Mountford;
Éditeur: Iello;
Distributeur: Îlo307;
Nombre de joueurs: 2 joueurs;
Durée: 20 minutes;
À partir de: 8+;
Thématique : Médiévale;
Mécaniques : Jeu de duel, tir à la corde
, contraintes de déplacements et gestion de main.

C’est quoi le but?

Dans Visite Royale, 2 joueurs s’affrontent dans un duel pour déterminer lequel des deux joueurs usera de la meilleure stratégie afin d’amener le roi ou la couronne dans son château pour remporter la victoire.

Comment on joue?

Dans ce jeu, le plateau est divisé en deux duchés séparés par une case centrale neutre qui est appelée fontaine. Au début de la partie, il faut placer la cour composée du roi et de ses deux gardes sur leur case correspondante. Par la suite, un joueur doit tirer au hasard lequel des deux joueurs recevra le fou et l’autre le sorcier qui sera posé sur la case correspondante du côté de son duché . Il faut par la suite distribuer 8 cartes à chaque joueur. Il ne reste plus qu’à placer le jeton couronne sur la face grande couronne de la piste des couronnes, à côté du roi. Le joueur qui a le sorcier de son côté du duché commence le duel.

À son tour de jeu, le joueur a le choix de jouer une catégorie de cartes (garde, roi, sorcier ou fou) ou tout simplement d’utiliser le pouvoir du sorcier ou du fou qui doit se trouver du côté de son duché.

Notez bien que les deux gardes doivent toujours se trouver de chaque côté du roi et ils ne doivent jamais se retrouver sur la même case que ce dernier. Le joueur peut jouer autant de cartes qu’il désire d’une même catégorie.

Il doit par la suite compléter sa main à 8 cartes.

Avec une carte roi, il est possible de déplacer le roi d’une case et avec une paire de carte roi de déplacer la cour au complet d’une case soit le roi et ses deux gardes.

Les cartes gardes, permettent de déplacer chacun des gardes d’une case ou un seul de deux cases ou de placer les gardes sur les cases adjacentes à celle du roi.

Pour le sorcier, il faut le déplacer d’une, deux ou trois cases. Si le sorcier est de son côté du duché au début de son tour, au lieu de jouer des cartes, le joueur peut choisir d’utiliser le pouvoir du personnage: soit de déplacer un personnage de son choix sauf le fou sur la même case que celle du sorcier en respectant les règles du roi entre ses gardes.

Le fou, peut être déplacé d’une à cinq cases ou être placé au milieu sur la case centrale. Par ailleurs, si le fou est de son côté du duché au début de son tour le joueur peut déplacer le personnage de son choix avec les cartes fou. Les gardes sont de même type et peuvent être déplacés un garde à la fois avec les cartes fou.

Enfin, à la fin du tour de chaque joueur, il faut déplacer le jeton couronne sur la piste couronne: selon le nombre de personnages présents dans son château et donner un point supplémentaire si la cour au complet est de son côté du duché.

OK, et le jeu se termine quand?

Lorsque le roi ou le jeton couronne est dans notre château à la fin de notre tour.

Sinon quand la pioche se termine la première fois la couronne est retournée sur la petite couronne et la partie prend fin si le paquet se termine à nouveau.

Le joueur qui a le roi dans son duché est déclaré vainqueur.

C’est tout?

Il faut savoir que le jeu
Visite Royale est une réédition du même jeu paru en 2006 sous un autre nom (Times Square). La thématique du jeu a été remplacée par un thème médiéval et le jeu a été réimprimé par l’éditeur Iello en 2021. C’est à la base le même jeu pour le système de tir à la corde. Toutefois, c’est le jour et la nuit grâce aux composantes qui rendent ce jeu plus immersif et plus facile à comprendre.

Ce que j’en pense?

Visite Royale est un jeu vraiment magnifique pour les composantes en bois et le plateau en tissu. Les cartes sont belles et avec des icônes faciles à lire. Toutefois, les cartes sont minces et il faut faire attention en brassant les cartes car ils ne reprennent pas leur forme. Les coins arrondis des cartes évitent que les coins se plient. Il est préférable de protéger les 54 cartes dans des pochettes de plastique pour prolonger la durée de vie de votre jeu. La boîte de rangement est bien compartimentée et très pratique (selon vos goûts).

Les règles sont assez simples à comprendre et assez détaillées avec des exemples imagés qui nous permettent de mieux saisir le jeu. L’auteur a bien expliqué la mise en place, le déroulement et la fin de partie. Il fait un excellent rappel des règles à la dernière page, ce qui est très utile lors de la première partie des nouveaux joueurs pour éviter d’oublier de bouger la couronne à la fin du tour de chaque joueur.

L’illustrateur Karl James Mountford fait un joli rappel de son travail sur les cartes, la boîte, les personnages, le jeton couronne, le plateau et le livret montre l’ensemble de son œuvre. Une multitude de matériaux: bois, papier, carton, plastique et tissu ajoute à la qualité du jeu.

Il y a une mécanique intéressante de tirer du côté de son duché les personnages et la couronne. Le jeu peut être très frustrant selon les cartes que nous avons en mains et la position des personnages. Un mauvais tour avec des cartes plus faibles risque de sceller la victoire pour son adversaire. Il ne faut pas prendre à la légère les déplacements de chacun des personnages car la victoire peut rapidement glisser entre nos doigts, surtout si on se concentre seulement sur le déplacement du roi et des gardes. À ce moment, nous délaissons le fou ou le sorcier qui, avec leur pouvoir, font que nous devons nous défendre pour éviter de perdre et non pour essayer de gagner.

Il est très difficile de gagner en réussissant à amener le roi dans son château avec la règle de la cour à respecter. Je trouve qu’il manque un peu de diversité dans les cartes qui sont, par moment, très répétitives. Même si nous avons 8 cartes en mains, il n’est pas rare d’avoir seulement 2 personnages que nous pouvons déplacer. Si l’un des deux est déjà dans notre château, il nous en reste seulement qu’un avec lequel nous pouvons jouer. Avec ces contraintes, nous ne pouvons pas jouer plus d’une ou 2 cartes à la fois et notre main ne peut se renouveler rapidement.

Certaines cartes uniques comme le déplacement de 5 cases du fou ou de n’importe quel personnage à sa place est trop fort. Aussi, la carte pour ramener un personnage au milieu est la plus dérangeante car elle annule la progression d’un personnage en un seul tour quand nous avons passé 2 à 3 tours à le positionner dans notre duché. Le jeu stagne après plusieurs parties car la stratégie d’amener le roi est trop difficile à réussir avec des joueurs qui ont joué quelques parties.

ll y a une bonne rejouabilité avec des adversaires différents. Les joueurs qui connaissent le jeu gagnent plus facilement les premières parties. Par contre, il n’y a pas de variante pour changer les stratégies avec les joueurs plus aguerris.

Le temps estimé sur la boîte de 20 minutes est le bon dans la majorité des parties que j’ai faite. Le jeu se termine quand la pioche se vide pour la 2e fois, ce système nous oblige très souvent à se concentrer à ramener le jeton couronne dans notre duché. Amener le roi dans notre château après que la pioche se soit vidée la première fois est périlleux. Le problème qui nous saute au yeux est que nous risquons de manquer de cartes pour réussir la condition de victoire subite avec le roi. À chaque fois que j’ai tenté de ramener le roi à mon château après que la pioche soit écoulée une première fois, mon adversaire prenait un avantage quasi insurmontable avec le jeton couronne.

C’est un bon jeu de départ pour commencer une soirée de jeux à deux joueurs. Avec un peu d’aide mon garçon de 6 ans peut y jouer (mon fils est un joueur aguerri). Toutefois, la recommandation de 8 ans d’âge pour un joueur autonome est bien estimé par le créateur.

Les joueurs occasionnels seront capables de jouer rapidement et l’aide à la dernière page leur facilitera la tâche après un long moment sans jouer à ce jeu. L’auteur Reiner Knizia a vraiment simplifié son contenu qui est bien vulgarisé et assez épuré sans détails ou exemples inutiles.

Il y a une manipulation intéressante du temps de la fin du jeu. Un joueur peu ralentir en jouant peu de cartes à son tour ou le pouvoir du sorcier pour éviter de vider trop rapidement la pioche. D’un autre côté, le joueur qui a la couronne de son côté du duché peut jouer le plus de cartes possibles pour accélérer la fin du jeu en vidant la pioche pour une seconde fois.

Quand un joueur commence le tour avec le fou de son côté et beaucoup de cartes de ce personnage, il y a un grand avantage car ce joueur peut vraiment contrôler le jeu. Le pouvoir du sorcier est moins fort que celui du fou car le roi doit rester entre les gardes et le fou ne peut pas être déplacé par l’action du sorcier.

C’est un jeu idéal pour initier les joueurs au jeu de duel. Les composantes donnent vraiment une dimension très attrayante pour les joueurs qui sont très visuels et permet de voir la progression du jeu avec les personnages en 3 dimensions sur le plateau.

Avec les plus jeunes, les personnages sont préférables couchés sur le dos car ils tombent trop souvent et ils leur arrivent de se tromper de case et d’accrocher le plateau ce qui les obligent à reprendre la partie.

Bref, si vous aimez les jeux de duel avec une mécanique simple et de belles composantes pour tous les âges alors Visite Royale est pour vous.

On aime :
– Le look de la boîte somptueuse avec ses nombreux détails intéressants;
Le matériel de qualité en bois et son plateau en tissu très original;
Le guide de règles qui est beau et simple à comprendre avec des exemples imagés;
Un jeu accessible à tous et familial (rapide à mettre en place);
L’interaction entre les joueurs qui est toujours présente (il s’agit d’un duel);
La thématique médiévale va bien à ce style de jeu;
La mécanique simple, épurée qui va droit au but (on aime le tir à la corde);
La fluidité du jeu, les tours s’enchainent bien et on a envie de prendre notre revanche;

Le temps limite déterminé par l’épuisement de la pioche pour une 2e fois qui indique la fin du jeu;
– Une ambiance de jeu bien maligne et rythmée;
Le visuel en 3 dimensions qui permet de suivre le déroulement du jeu en un coup d’œil.

On aime moins :
– La rejouabilité avec les mêmes joueurs lorsque ceux-ci utilisent la même stratégie;
L’impossibilité de défausser des cartes;
L’inégalité des cartes unique de certains personnages.

On aurait aimé:
Une variable dans le jeu pour les joueurs expérimentés;
Une plus grande variété de cartes ou des personnages de plus;
Avoir quelque chose de différent après que la pioche se termine une première fois et que le jeton couronne devient sur le côté petite couronne.

On aimerait:
– Utiliser le verso du plateau en tissu pour créer une nouvelle façon de jouer le jeu ou une mécanique en solo;
Un système pour compter les points comme par exemple 4 points pour amener le roi dans son château avant que la pioche se vide une fois et 3 points après que la pioche a été vidée une fois. Seulement 2 points pour une victoire avec la grande couronne dans son château et 1 point pour la petite couronne dans son château. Le premier joueur qui arrive à 10 points gagne le duel.


Il est à noter que si :
Vous jouer avec des joueurs aguerris, il faut savoir que le jeu pourrait être trop léger;
Vous n’aimez pas être embêté par les autres joueurs, alors il vaut mieux éviter ce jeu.

8.5/10

Merci à notre partenaire Îlo307 de nous avoir offert
une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de cet éditeur
en lisant notre chronique sur le jeu Aqualin

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X