Happy Pigs, avis et chronique du jeu

Sortez votre salopette, vos bottes de travail et préparez-vous à vous salir. Dans Happy Pigs, vous tenterez de devenir un éleveur de cochons prospère. Pour y arriver, achetez des cochons et prenez le temps de subvenir à leurs besoins au fil des saisons. Serez-vous prêt à jouer du coude pour faire votre place?

Happy Pigs
Auteur: Kuraki Mura;
Illustrateur: Biboun;
Éditeur: Iello;

Distributeur: Îlo Games;
Nombre de joueurs: 2 à 6 joueurs;
Durée: 40 minutes;
À partir de: 10+;
Thématiques : ferme, cochon, vente, achat, économie;
Mécaniques : Jeu de gestion de ressource et de sélection d’action simultané.

Photo de l’éditeur

C’est quoi le but?

Dans Happy Pigs, les joueurs doivent élever des cochons tout au long d’une année dans le but de les vendre sur le marché. Vous pouvez acheter des cochons, les nourrir pour les aider à grandir et faire la reproduction.

Comment on joue?

Tout d’abord, après avoir fait la mise en place, chaque joueur doit faire des achats avec son argent de départ. Il est possible d’acheter un pré, des cochons ou des objets pour un maximum de cinq achats.

Par la suite, chaque joueur doit faire son tour de jeu de manière simultanée en suivant les cinq phases suivantes:
Retourner une carte Saison.
Programmer une action.
3 Révéler les actions.
4 Réaliser ses actions.
5 Appliquer l’effet de la saison s’il y a lieu.

Photo Meeple Qc

La carte Saison montre le nombre d’action disponible pour le tour parmi les 4 suivantes : se nourrir, se reproduire, acheter et vendre. Suite à ce choix, si plus d’un joueur a pris la même action, on doit la séparer également entre les joueurs. En cas d’égalité, le fermier le plus près du premier joueur va obtenir l’action supplémentaire. Le fermier qui n’utilise pas toutes ses actions reçoit la différence en argent.

Photo de Meeple Qc

Par la suite, on applique l’effet de la carte Saison. Dans Happy Pigs, après que la dernière carte d’une saison ait été jouée, les fermiers qui ont des cochons non vaccinés les perdent.

Photo de Meeple QC

OK, et le jeu se termine quand?

Dans Happy Pigs, le jeu s’arrête lorsque toutes les cartes Saison ont été révélées et leur effet a été appliqué. Les joueurs subissent une dernière fois les effets d’un changement de saison et les cochons vaccinés restants sont vendus. Le fermier le plus riche gagne la partie.

Photo Meeple Qc

C’est tout?

Tout d’abord, il y a une variante à deux joueurs. Cette nouvelle mécanique vous permet d’avoir un joueur neutre pour tenter de réduire de moitié les actions de son adversaire.

Aussi, il y a deux variantes tactiques possible qui peuvent être jouées ensemble ou séparément. Il y a la programmation qui demande au joueur de retourner, un à la fois, leur action dans l’ordre du tour. Cela permet au joueur suivant de choisir son action en connaissant celle du joueur précédent. La deuxième variante est de montrer la carte Saison à venir pour permettre aux fermiers de prévoir à l’avance ce qu’ils vont choisir comme action et voir s’il y a un effet.

De plus, il y a 3 extensions qui sont disponibles: farm friends, les canards et les pingouins. Ces extensions n’ajoutent que des tuiles avec des animaux différents sans modifier les règles et le jeu de base est nécessaire pour les utiliser.

Photo de l’éditeur

Enfin, si vous avez une impression de déjà vu avec Happy Pigs, sachez qu’il y avait une première version sortie en 2013 par un autre éditeur qui avait un visuel vraiment différent. La seule addition est qu’il y avait un petit support pour placer les cartes Cochon et les cartes Objet pour éviter que celles-ci se mélangent sur la table.

Photo de l’éditeur

Ce que j’en pense ?

Dans Happy Pigs, vous êtes plongé dans un jeu qui est magnifique visuellement en commençant par la boîte. L’illustrateur Biboum a été capable de capter notre attention avec son fermier qui tente d’attraper un cochon avec de l’argent qui vole au passage. Nous voyons bien l’ensemble du matériel qui demeure représenté sur tous les côté de la boîte. Tout le travail accompli de cette nouvelle version du jeu s’amalgame à merveille. Le résumé à l’arrière de la boîte ainsi que les images représentent bien ce que tout jeu de société doit être: une boîte attirante avec un texte qui va droit au but et donne le goût d’y jouer. Chaque détail va dans ce sens et une mention pour une variante à deux pique notre curiosité.

Photo Meeple Qc

Le contenu de la boîte est aussi beau et amusant que le contenant. Il y a seulement du carton de bonne qualité pour presque l’ensemble du jeu excepté les cartons des tuiles Action qui commencent déjà à s’effacer légèrement à force d’être manipulés. La majorité des tuiles Objet permet rapidement de comprendre leur utilité. Par exemple, les dessins du vaccin et des compléments alimentaires sont très intuitifs. Toutefois, le dessin de l’amulette de naissance est très beau, mais ne permet pas de comprendre rapidement la façon de l’utiliser. Une petite aide de jeu faciliterait grandement la compréhension de cet objet et permettait de connaître le moment idéal pour l’utiliser.

Photo Meeple Qc

Les cartes Saison sont vraiment originales avec des animaux différents pour représenter le changement des saisons. Le canard pour le printemps, le cochon pour l’été, la vache à l’automne et le pingouin pour l’hiver sont aussi beaux que tout le reste. L’auteur a vraiment ouvert une porte pour ses extensions.

Photo Meeple Qc

Le manuel des règles est à l’image du reste du jeu. Les règles sont simples et épurées et les images aident à bien comprendre Happy pigs. Le fond vert du livret est bien choisi avec le thème de la ferme, les écritures sont faciles à lire et rappellent un pré chatoyant. Le livret est clair et va droit au but avec des images à chaque page. Le texte est à point et tout fait du sens. L’auteur Kuraki Mura et l’illustrateur Bidoum se sont surpassés. Ils ont le souci des détails autant sur la boîte, le matériel et enfin le manuel des règles. Ils nous ont offert un travail de qualité.

Photo Meeple Qc

Après avoir vu les cartes Saison, avec un canard, une vache et un pingouin représentés sur le dessus, la première chose qui nous surprend, c’est qu’on ne retrouve pas ces animaux dans le jeu. Après quelques recherches, j’ai pu trouver que des extensions avec ces animaux existent. Toutefois, ces extensions semblent être une opportunité manquée de rajouter de nouvelles règles ou une nouvelle dynamique. Les cartes sont superbes, elle n’ajoutent que des animaux pour remplacer les cochons et offrent la possibilité de mélanger les espèces dans vos prés. C’est dommage, car cela aurait été un bon moyen de donner un nouveau souffle au jeu ou d’essayer autre chose.

Photo Meeple Qc

La mécanique utilisée dans Happy Pigs est celle d’un jeu de ressources. La gestion du matériel n’est pas très compliquée avec seulement des cochons de 4 différentes grosseurs et 3 objets différents. Un jeu simple ne veut pas dire qu’il y a peu de stratégies. Il y a beaucoup de choses auxquelles il faut faire attention.

Tout d’abord, il faut s’assurer d’avoir rapidement des cochons adultes pour faire le plus de reproduction. Aussi, pour maximiser ses profits, il faut vendre quand le prix sera le plus élevé au marché. Toutefois, il faut garder le plus de couples adultes vaccinés pour ne pas ralentir votre système et augmenter vos gains lors des changements de saisons. Il faut donc garder en tête qu’il n’y a pas de presse à vendre sauf si vous ne pouvez pas vacciner tout vos cochons et que vous risquez de les perdre. Il faut surtout profiter des avantages de l’effet de la saison et ce, le plus souvent possible. Enfin, il faut posséder toutes les grosseurs de cochons et essayer de les garder puisque cela vous permettra de réclamer plusieurs prix devant vos adversaires.

Photo Meeple Qc

De plus, il y a les prés qui sont essentiels au développement de votre ferme. Il n’y a pas vraiment de problème à gérer le placement des cochons, car à chaque fois qu’ils grossissent, vous pouvez les réorganiser. Il faut seulement prévoir obtenir les prés additionnels pour éviter de perdre des naissances. Le prix qui augmente est vraiment la seule contrainte. C’est surtout difficile d’avoir suffisamment de sous pour les acheter et si vous pouvez réussir à les avoir à rabais, cela fera une grande différence. Pour la pose des prés, il n’y a pas de grand questionnement, car le fermier peut les placer comme il le veut. Il ne faut juste pas mettre le côté clôture du même sens que celle sur l’autre tuile. L’auteur aurait pu décider d’avoir des tuiles de formes différentes avec une clôture placée différemment pour ajouter une difficulté supplémentaire et pimenter le jeu.

Les modes de jeux sont souvent moins intéressants que le jeu de base et ils apportent seulement une légère addition. Ce n’est pas le cas pour le jeu Happy Pigs. Dans la variante à deux joueurs, le premier joueur utilise un joueur neutre et il tente de deviner l’action de son adversaire pour diminuer de moitié ce qu’il pourra faire à son tour de jeu. Quand vous réussissez, cela vous donne un énorme avantage sur votre adversaire et les tuiles neutres changent de mains. C’est amusant de garder les tuiles neutres jusqu’à ce que vous réussissiez à gêner le fermier adverse. Cette variante est vraiment le trésor caché du jeu.

Photo Meeple Qc

Les variantes tactiques sont vraiment une belle addition pour Happy Pigs que ce soit joué en partie ou au complet. La première variante nous permet de savoir la prochaine carte Saison. Cette façon de jouer nous force à planifier davantage et à nous mettre à la place de nos adversaires. Il est nécessaire de profiter de chaque brèche pour choisir les actions qui nous permettront de nous démarquer. Certains joueurs préfèrent le mystère et la surprise. Toutefois, les joueurs qui aiment planifier seront ravis de cette addition.

Photo Meeple QC

La seconde variante proposée nous demande de programmer notre action et de la révéler selon l’ordre du tour. Après avoir révélé sa tuile Action, le joueur suivant peut modifier son choix selon cette information. Chaque joueur est confronté à un dilemme : revoir son choix ou accepter de diviser. C’est toujours surprenant de voir les choix des autres s’ajuster à chaque révélation, surtout lorsque nous sommes le premier joueur à montrer notre tuile Action.

Par ailleurs, le temps de jeu sur la boîte de 40 minutes est acceptable lorsque les joueurs ont fait quelques parties. Comme les fermiers jouent de façon simultanée, il n’y a pas beaucoup de délai entre les tours. Le jeu devient rapidement très prenant, car lorsque les cochons se multiplient et que la fin d’une saison approche, les compétiteurs analysent plus. Un mauvais tour sera très coûteux. Les fermiers les plus stratégiques prendront plus de temps pour s’assurer de vacciner leurs cochons. Les autres tenteront de vendre ceux qu’ils ne pourront garder. Cette analyse plus longue, surtout avec les 2 variantes tactiques, ajoutera beaucoup plus de temps au dernier tour de chaque saison.

Photo Meeple Qc

Le nombre de joueurs de 2 à 6 fonctionne très bien peu importe le nombre de fermiers. Toutefois, il faut bien gérer l’argent à 6 fermiers, car il est possible d’être à court de change. Le nombre qui semble être le plus approprié est 4 peu importe la version que vous jouez (avec les tactiques ou non). Cependant, la variable à 2 est la plus grande réussite, car cela change tout d’avoir un joueur neutre et de tenter de mettre des bâtons dans les roues de son adversaire.

Le jeu Happy Pigs est très accessible peu importe le niveau de chacun, le matériel est simple et chaque tour se ressemble. Le jeu se prend rapidement en main, car les joueurs s’habituent graduellement et après une saison tout se place. L’âge cible, selon l’auteur, est de 10 ans et plus. Néanmoins, comme il n’y a pas d’écritures sur les cartes et que quelqu’un peut s’occuper de la banque, un enfant plus jeune peut jouer. Toutefois, la grosseur des tuiles Cochon pour la reproduction peut porter à confusion. Il faut noter que la reproduction se fait avec un cochon adulte et non pas un couple. Je classe ce jeu comme un bon jeu intermédiaire de gestion de ressource et de sélection simultanée.

Photo Meeple Qc

Le thème d’une ferme n’est pas nouveau, mais le choix de se concentrer sur un animal facilite grandement les choses. Le thème familial avec la ferme attire vraiment tous les regards. L’auteur a vraiment voulu exploiter au maximum son idée pour éviter de s’éparpiller et il a réussi à garder sa ligne directrice pour rester un jeu accessible.

Photo Meeple Qc

Bref, si vous aimez les jeux d’actions simultanées, avec une mécanique simple, beaucoup de stratégies et des variantes de qualité, alors Happy Pigs est le jeu de ferme pour vous.

Photo Meeple Qc

On aime :
– Le look de la boîte et les illustrations de Bidoun sur les cartes sont magnifiques;
– Les règles du jeu qui sont simples, faciles à expliquer avec peu de pages et des images;
– Le matériel qui est simple avec seulement des images et un texte clair droit au but sur toutes les cartes Saison.
– La grande rejouabilité avec la variable à deux et les variantes tactiques;
– L’ambiance des saisons et de la course pour vendre ou vacciner ses cochons;
Le fait qu’il s’agit d’un jeu accessible pour des joueurs un peu plus jeune que l’âge prescrit;

– L’interaction présente entre les joueurs avec le choix simultané qui nous force à partager un nombre d’action;
– La thématique d’une ferme qui donne un jeu familial pas trop compliqué;

– La mécanique de choix simultané qui donne un jeu pas trop long peu importe le nombre de joueurs;
Le fait qu’il s’agit d’un jeu fluide et qui se joue bien peu importe le type joueurs.

On aime moins :
– Les différentes grosseurs des tuiles Cochon qui peuvent être confondantes;

– Le jeu à 6 joueurs, car il peut manquer de change pour la banque;
– Les dessins sur les tuiles Action qui s’effacent après seulement quelques parties
.

On aurait aimé:
– Une aide de jeu pour expliquer les tuiles Objet et le moment pour les utiliser.
– Avoir déjà dans la boîte des animaux différents.


Il est à noter que si :
– Vous n’aimez pas avoir des bâtons dans les roues, alors il vaut mieux éviter ce jeu.

8,5/10

Photo Meeple Qc

Merci à notre partenaire  îlo Games de nous avoir offert une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de ce distributeur en lisant notre chronique sur le jeu Le Roi des Nains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.