Ginkgopolis, avis et chronique de jeu

Laissez-vous transporter dans l’univers futuriste de Ginkgopolis. Une ville que vous devrez construire et développer avant que toutes les ressources ne soient épuisées. Les espaces viables sont rares, il faut construire en hauteur, plus difficile et plus dispendieux! Avec votre équipe d’experts, vous devrez affronter vos voisins pour trouver les meilleurs terrains et devenir le meilleur urbaniste!

Ginkgopolis
Auteur: Xavier Georges;
Illustrateur: Gaël Lannurien;
Éditeur: Pearl Games;
Distributeur: ÎLO;
Nombre de joueurs: 1 à 5 joueurs;
Durée: 45 minutes;
À partir de: 10+;
Thématiques : Construction, ville, urbanisation;
Mécaniques : Placement de tuiles, draft et stratégie.

C’est quoi le but?

Dans Ginkgopolis, les joueurs incarnent des urbanistes qui doivent construire et exploiter les bâtiments de la ville pour faire le plus de points de victoire.

Comment on joue?

Il y a 3 phases à chaque tour:
1 – Choix d’une carte
Tous en même temps, les joueurs regardent leurs 4 cartes et en choisissent une qu’il dépose face cachée devant eux. Elle peut être jouée seule ou avec une tuile Bâtiment (choisie parmi les tuiles qu’il possède).
Il est possible d’utiliser un jeton “Changer de main” si aucune des cartes de votre main ne vous convient.

2 – Résolution des actions
Il y a 3 types d’actions possibles
– Exploiter : Jouer une carte seule
Si c’est une carte Urbanisation, le joueur gagne une ressource ou une tuile.
Si c’est une carte Bâtiment, le joueur exploite la tuile et gagne les éléments de la carte (ressources, tuiles ou points). Il en gagne autant que la hauteur du bâtiment.
La carte jouée est ensuite placée dans la défausse.

– Urbaniser : Jouer une carte urbanisation avec une tuile
Le joueur place la tuile à la place du jeton d’urbanisation (A à L) correspondant, y place une ressource et un pion Chantier
Le joueur déplace orthogonalement le jeton d’urbanisation.
Le joueur exploite tous les bâtiments avec un côté commun.
La carte est placée dans la défausse.

– Construire en hauteur : Joueur une carte Bâtiment avec une tuile
Les ressources sur la carte retournent à son propriétaire (Si ce sont les ressources d’un autre, le joueur fait 1 point par ressource retournée).
Le joueur pose la tuile par-dessus le bâtiment de la carte (Si le nombre est plus petit que la carte déjà présente, il faut payer la différence en points de victoire. Si la couleur est différente, il faut payer une ressource).
Le joueur pose une ressource par niveau du bâtiment sur la tuile.
Il place un jeton Chantier sur la tuile.
La carte est posée devant le paravent du joueur, face visible. Elle apportera des bonus à compter du prochain tour.

Après son action, le joueur utilise ses cartes bonus personnages et bâtiments (seulement pour l’action qu’il a accomplie) pour gagner des ressources, points ou tuiles supplémentaires.

3 – Préparation du prochain tour
Tous les joueurs donnent ses cartes inutilisées au joueur à son voisin de gauche.
Tous les joueurs pigent une nouvelle carte en commençant par le nouveau joueur 1.
Dès que la pioche est vide, le joueur 1 la reconstitue de la façon suivante :
– Il ajoute dans la défausse les cartes pour chaque tuile avec un jeton Chantier (On retourne les jetons Chantiers dans la réserve générale).
– Il mélange l’ensemble des cartes pour former une nouvelle pioche (à 2 ou 3 joueurs, les 7 premières cartes sont ensuite défaussées).
On continue ensuite la pige des cartes s’il en manquait.

Lorsque la réserve de tuiles est épuisée pour la première fois, chaque joueur peut se départir d’autant de tuiles qu’ils le désirent. Chaque tuile ainsi défaussée donne 1 point de victoire. Vous formerez une nouvelle réserve avec ces tuiles.

C’est tout?

Il est possible de joueur à Ginkgopolis en solitaire. Un niveau expert est aussi offert pour ce mode de jeux.
Ginkgopolis est une réédition du même jeu de 2012. Ils ont apporté quelques changements esthétiques (images de la boite, jetons de Chantier, jeton d’urbanisation), les règles restent les mêmes pour les deux éditions.

Ginkgopolis offrira bientôt la sortie d’une réédition de l’extension ­The Expert (2013). Cette extension comporte six modules que l’on peut combiner, qui offre de nouvelles stratégies et permet de renouveler le jeu de base. Il faudra posséder le jeu de base pour y jouer.

OK, et le jeu se termine quand?

Il y a 2 façons de terminer la partie
– Lorsque la réserve de tuiles se vide pour une 2ième fois;
– Lorsqu’un joueur place toutes ses ressources.

On termine alors le tour en cours et la partie se termine.

On comptabilise les points de réussite :
– Ceux gagnés pendant la partie;
– Ceux des cartes bonus de fin de partie;
– 2 points par jeton “Changer sa main” restant;
– Les points selon les quartiers de la ville (Un quartier est une zone d’au moins 2 tuiles de même couleur).

L’urbaniste ayant comptabilisé le plus de points de réussite gagne la partie!

Ce que j’en pense?

Ginkgopolis a su nous impressionner et est devenu une de nos grandes découvertes de cette année. Au début le look de la boite et la description du jeu nous attiraient plus ou moins. Une fois la première partie débuter, ce jeu à su venir chercher des mécaniques de jeu que nous aimons. Nous avons adoré notre expérience et aurions pu enchainer les parties sans problème.

Les illustrations de la boite sont superbes, mais on a de la difficulté à trouver un lien avec la thématique principale du jeu. Il y a quelques éléments dans les illustrations qui ramènent un peu la thématique du jeu. Même si les illustrations sont bien vivantes, remplis de couleurs et d’images de nature, nous avons un peu de difficulté à trouver l’essence de ceux-ci. La boite est un peu trop grosse par rapport au contenu, les créateurs ont dû ajouter un remplissage pour que le contenu ne bouge pas trop durant vos déplacements. Nous aurions préféré des sections définies pour y placer les tuiles, les pions et les cartes.

Ginkgopolis comporte plusieurs illustrations différentes soient sur les cartes de personnages, les tuiles de constructions ou même sur les cartes d’actions. Les illustrations sont toutes les unes autant que les autres magnifiques et représentent bien les actions qui devront être jouées. Le matériel de ce jeu est d’excellente qualité, on n’a pas besoin d’avoir peur d’abîmer le contenu. Les jetons de ressources et de constructions sont faits en bois. Ce que nous adorons parce que ça prolonge la vie des jeux. J’aurais par contre aimé qu’ils gardent l’idée originale pour les jetons de construction. Les nouveaux jetons de construction ne sont pas stables et sont difficiles à manipuler pendant la partie, ce qui nous fait parfois déplacer des jetons involontairement.

La mise en place de Ginkgopolis est relativement simple. Lors des premières parties, vous aurez peut-être besoin du modèle proposé dans le livre, mais par la suite vous le ferez sans problème. C’est un jeu qui besoin de beaucoup d’espace pour jouer, parce qu’il y a beaucoup de matériels pour la mise en place et le plateau s’étend pendant la partie. Les règles du jeu sont simples et bien expliquées. Il y a beaucoup d’images pour nous aider à bien comprendre la mécanique du jeu.

Ginkgopolis est conseillé pour une clientèle de 10 ans et plus. Par contre, une personne plus jeune qui aurait un intérêt pour ce jeu pourrait apprendre à y jouer. Cela lui prendra peut-être plus d’une fois pour comprendre certains principes de jeu, mais chacun saura s’y plaire. C’est un jeu que vous aurez plaisir à découvrir et à y jouer. Il est facile d’enchainer plusieurs parties à la suite de l’autre sans jamais se tanner. L’ambiance peut parfois être tendue lorsque les autres joueurs vous volent vos terrains, surtout en fin de partie! Mais c’est aussi ce qui rend le jeu si intéressant. Vous devrez vous aussi déjouer vos adversaires. Stresse et confrontation serons au rendez-vous!

Je trouve personnellement que la thématique est absente et qu’elle aurait pu être mieux exploitée. Avec plusieurs lectures, on découvre que la thématique est basée sur un arbre et que les jetons de points de victoire sont les feuilles de cet arbre. Nous aurions préféré qu’il se concentre sur la destruction et la conservation de notre planète. Le concept de thématique plus écologique est bien pensé par contre.

Ginkgopolis offre une mécanique de jeu intéressante avec son concept de jeu de draft amélioré. Le jeu est simple et fluide, il ne comporte pas vraiment de temps mort puisque tout le monde doit jouer en simultané. Le jeu se joue bien, peu importe la quantité de joueurs, par contre il se peut que ça devienne chaotique sur l’aire de jeu. J’aurais apprécié avoir un bloc de pointage, il y a beaucoup de choses à compter à la fin de la partie. C’est un jeu que je n’aurais aucune hésitation à sortir lorsque je reçois de la visite. C’est un jeu qui est plaisant à jouer en groupe ou en couple. Je suis sûr que plusieurs sauront se plaire à ce jeu qui a beaucoup de potentiel sur plusieurs aspects.

Bref, si vous aimez les jeux de placement de tuiles et de draft dans lequel vous pourrez enchainer les parties sans jamais vous en lasser, alors Ginkgopolis est pour vous!

On aime :
– Le look de la boîte et illustrations sont tout simplement superbe;
– Les règles du jeu sont simples, bien expliqués avec beaucoup d’illustrations pour bien imager le déroulement du jeu;
– Le matériel de très bonne qualités (jeton en bois, tuiles épaisses);
– La bonne re jouabilité dû au hasard et à la stratégie que chacun adoptera;
– L’ambiance captivante et tendue (devoir déjouer les plans de vos adversaires tout en réfléchissant à votre stratégie, surtout en fin de partie);
– Un jeu malin et accessible aux joueurs de 10 ans et plus mais un joueur plus jeune et aguerri pourrait y jouer;
– Légère interaction entre les joueurs quand l’on doit bloquer les joueurs dans les constructions et les agrandissements;
– La mécanique simple et fluide, tous doivent jouer en simultanée et le concept de draft améliorée est excellent;
Le jeu est fluide et il se joue bien (mais pas immersif).

On aime moins :
– Les pions de construction qui auraient pu rester les mêmes que dans l’ancienne version (plus simples et moins encombrants);
La thématique peu présente et qui aurait pu être plus approfondie
;
– L’absence d’un bloc de score pour calculer les points en fin de partie.

On aurait aimé :
– Une section de rangement pour les tuiles et les ressources.

Il est à noter que si :
– Vous êtes une personne allergique au hasard, alors vous pourriez ne pas aimer ce jeu;
– Vous n’aimez pas être embêté par les autres joueurs, alors il vaut mieux éviter ce jeu.

8.5/10

Merci à notre partenaire îLO de nous avoir offert
une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de de ce distributeur
en lisant notre chronique sur le jeu Tajuto.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.