Stella – Dixit Universe, avis et chronique de jeu

Vous avez une imagination débordante? Les jeux se démarquant par une esthétique magnifique vous emballent? Vous aimez faire des associations d’idées et de concepts? Si c’est le cas Stella – Dixit Universe est un jeu taillé sur mesure pour vous!

Stella – Dixit Universe
Auteurs: Gérald Cattiaux et Jean-Louis Roubira;
Illustrateur: Jérome Pélissier;
Éditeur: Libellud;
Distributeur: Asmodee;
Nombre de joueurs: 3 à 6 joueurs;
Durée: 30 minutes;
À partir de: 8+;
Thématiques : Univers onirique, merveilleux;
Mécaniques : Interprétation d’image, stop ou encore et jeu ambiance et discussions.

C’est quoi le but?

Dans Stella-Dixit Universe, le but est d’accumuler plus de point Étoile que les autres joueurs au terme des quatre tours de jeu en créant des associations entre des mots-clés et des images variées.

Comment on joue?

Après avoir remis à chaque joueur son matériel personnel (une plaquette personnelle, un crayon, une petite lingette et un jeton Lanterne), il faut installer le plateau ainsi que trois séries de cinq cartes Dixit dévoilant les images pour la première manche. Lorsque tout le monde est prêt, il faut retourner une carte Mot dévoilant le mot-clé qui sera utilisé pour la manche. Les joueurs doivent ensuite indiquer secrètement sur leur carte de jeu quelles images ont un lien avec le mot-clé.

Lorsque cette étape est terminée pour tous les joueurs (ce qu’ils signifient en passant leur crayon au joueur d’à côté), c’est le temps de voir si les grands esprits se sont rencontrés. Tout d’abord, chacun doit placer son jeton Lanterne sur la planche de jeu de manière à indiquer combien d’image ils ont choisis. C’est ici que le côté « Stop ou encore » prend tout son charme, car le joueur qui a choisi plus d’images que les autres court peut-être la chance de faire plus de points, mais il risque aussi de tomber de son étoile assez vite puisque dans son cas, les règles de calcul des points seront potentiellement différentes. D’ailleurs, il doit retourner son jeton Lanterne du côté Obscurité pour signifier aux autres qu’il a pris ce risque.

Une fois cela fait, chacun à son tour, les joueurs vont identifier une image qu’ils ont sélectionnée en espérant que d’autres auront eu la même inspiration. Le joueur ayant en main le pion Premier Éclaireur est le premier à se mouiller et à annoncer une image.

Si 3 joueurs ou plus l’ont identifiée, une « Étincelle » se produit et tous les joueurs concernés peuvent marquer deux étoiles sur leur carte de jeu. Si uniquement 2 joueurs ont identifié l’image, une « Super Étincelle » se produit. Dans ce cas, les joueurs peuvent cocher non seulement les deux étoiles, mais aussi l’étoile bonus pour un total de 3 étoiles. Si le joueur indiquant une image est le seul à l’avoir choisie, c’est malheureusement « La Chute » pour lui. À partir de ce moment, il ne peut plus marquer d’étoiles sur sa carte de jeu, mais il doit continuer à participer pour permettre aux autres de marquer des étoiles. Le tour de table doit continuer tant que tous les joueurs n’ont pas chuté ou que toutes les images choisies n’ont pas été annoncées.

À la fin de la manche, le score en étoiles de chaque joueur est rapporté sur la plaquette score, le pion Premier Éclaireur change de main vers la gauche, les jetons Lanterne sont replacés au bas du plateau, la pastille numérotant la manche doit être retournée et la rangée de cartes indiquée doit être remplacée par de nouvelles cartes. Une fois cela fait, un nouveau mot-clé est pigé et la phase d’association recommence. Le processus complet doit être effectué à quatre reprise avant la fin du jeu.

C’est tout?

Il est possible d’utiliser n’importe quelle carte issue de l’univers Dixit
pour profiter d’une expérience enrichie de Stella – Dixit Universe bien que le jeu en soi soit déjà complet et conçu avec justesse.

OK, et le jeu se termine quand?
Le joueur qui aura remporté le plus d’étoiles au terme des quatre manches est déclaré vainqueur!

Ce que j’en pense?

En ouvrant la boîte de Stella – Dixit Universe, j’ai su que j’allais passer un bon moment. Je dois avouer être déjà fan de Dixit, alors j’avais hâte de faire la connaissance de ce nouvel opus permettant de m’immerger de nouveau dans cet univers merveilleux. D’emblée, découvrir du matériel élégant aux couleurs attrayantes impeccablement rangé grâce à un insert bien conçu est agréable.

Ensuite, lors de la mise en place initiale, j’ai pu constater que le matériel est de très bonne qualité. Les tuiles à assembler et les plateaux joueurs sont en carton épais, les jetons d’identification des joueurs sont beaux et en plastique rigide et les cartes Dixit sont toujours aussi magnifiquement illustrées. La profusion des couleurs a un côté très attrayant. En prime, à l’usage, j’ai pu constater que les plaquettes personnelles s’effacent vraiment facilement. J’avais peur qu’il reste des traces peu élégantes sur ces dernières et il n’en est rien. Sérieusement, chapeau aux créateurs pour l’efficacité des matériaux utilisés ainsi que pour la présence des petits chiffons.

Après une première partie, j’ai pu constater que les cartes Dixit sont vraiment plus détaillées que celles se trouvant dans le Dixit original et on y retrouve davantage de personnages. Les possibilités d’interprétation sont vraiment nombreuses pour chacune d’entre elles. Le côté un peu candide des images les rend toutefois accessibles même aux joueurs débutants.

J’ai beaucoup aimé le fait que de nombreuses cartes Dixit se retrouvent en jeu lors d’une partie. C’est quand même 30 images différentes qui sont proposées à chaque partie grâce aux rotations imposées lors des changements de tour de jeu. Et comme Stella – Dixit Universe fournit 84 cartes Dixit, il sera nécessaire de jouer plusieurs parties avant de les avoir toutes admirées une première fois.  

Aussi, le fait que les cartes Mot indiquant les mots-clés soient légion assure une très grande rejouabilité. Effectivement, les auteurs de Stella – Dixit Universe ont vu grand! Ils proposent un total de 96 cartes Mot offrant chacune deux mots-clés ainsi qu’une dizaine de cartes Mot Création qui sont vierges afin de laisser libre court à la créativité des joueurs qui voudraient personnaliser leur expérience. Gageons qu’une demande en mariage grâce à ce jeu risque de voir le jour un de ces quatre!

J’ai trouvé intéressant la présence des cartes Mot Découverte qui sont spécialement désignées pour la première partie. Il s’agit de mots dont la thématique est très ouverte et qui permettent à tous de trouver à coup sûr des associations. Ce sont donc d’excellents points de départ pour les joueurs peu expérimentés!

La seule critique que j’ai à formuler concernant ces cartes concerne le fait que les mots-clés sont écrits en deux langues. Officiellement, ça ne change rien, mais la traduction n’est pas tout le temps parfaitement fidèle et cela peut influencer voire limiter certains joueurs bilingues. Par exemple, le mot « fourmilière » est traduit par « hive » ce qui signifie « ruche ». La nuance entre ruche et fourmilière est quand même notable alors cela peut entrainer des variations dans l’interprétation. À l’inverse, le mot « génie » en français ouvre à plus d’interprétation que « genius » en anglais. Je sais que les joueurs n’ont qu’à s’en tenir à la langue qui a été choisie par le groupe, mais cela influencera immanquablement le joueur bilingue.

En jouant à Stella – Dixit Universe, l’ambiance est assurément légère et conviviale. Les liens que peuvent faire les joueurs entre les mots-clés et les images peuvent susciter des discussions et des rires. C’est donc un bon choix pour commencer la soirée et détendre l’atmosphère!

C’est aussi un jeu dont les parties sont relativement rapides, donc il est tout à fait possible de coucher les plus jeunes et de faire une petite partie privilège avec les mousses un peu plus vieux. Pour une fois, je crois que le guide d’âge est vraiment approprié. J’ai tendance à tester les jeux avec mon plus jeune lorsqu’il est question de 8 ans et plus et cette fois, ce ne fut pas un succès. C’est un chouya trop abstrait pour un petit loup de 6 ans. Mais il est toutefois possible d’intégrer un joueur plus jeune à la partie soit en lui offrant un rôle de marqueur pour un autre joueur ou en lui permettant de déplacer les jetons Lanterne et en tournant les cartes. On peut donc sortir Stella – Dixit Universe à tout moment de la journée, tant pour jouer en famille qu’entre adultes.

De plus, la thématique onirique est vraiment bien exploitée. Le plateau donne déjà le ton avec ses couleurs et ses symboles. Les images excentriques et farfelues semblent tout droit sorties d’un univers de rêve, tant fantastique, merveilleux que légèrement cauchemardesque. J’ai un petit coup de cœur personnel pour certaines cartes plus « noires » qui ouvrent la porte à des interprétations plus mystiques.

Je sais que je me répète, mais j’ai vraiment l’impression que Stella – Dixit Universe a trouvé le moyen d’optimiser le concept des associations images-idées tout en ajoutant la parfaite dose d’excitation nécessaire pour susciter une grande envie de rejouer via le « stop ou encore ». Et comme le facteur temps joue désormais en notre faveur grâce aux quatre tours de jeu, la maman en moi voit un magnifique potentiel de parties enchaînées avec enthousiasme tout en ayant la possibilité de faire participer un maximum de joueurs (ou de faire une rotation après chaque partie selon la capacité d’attention de chacun).

Bref, si vous avez envie d’un jeu magnifique qui vous permettra de jouer avec les mots et les idées tout en laissant aller votre imagination, alors Stella – Dixit Universe est fait pour vous.

On aime :
– Le look de la boîte et illustrations qui donnent vraiment le ton et qui mettent en valeur l’immense talent de Jérome Pélissier;
– Les règles du jeu simples et efficaces qui permettent de jouer rapidement;
– Le matériel d’une incroyable qualité;
– La re jouabilité quasi infinie grâce aux nombreuses cartes Mot et à la complémentarité des autres cartes Dixit;

– L’ambiance agréable et conviviale dans laquelle personne ne va terminer une partie de mauvais poil;
– Le fait que ce soit un jeu accessible à tous, tant aux enfants qu’aux adultes;
– L’interaction positive qui unit les joueurs et qui rend les adversaires essentiels au succès individuel;
– La thématique onirique totalement immersive;
– La mécanique de stop ou encore qui ajoute un petit “kick” vraiment fabuleux;
Le fait que jeu est fluide, qu’il se joue bien en un laps de temps raisonnable pendant lequel chaque joueur est bien valorisé;

– Le fait que le développement de l’imagination et de la créativité soient au coeur du jeu.

On aime moins :
– La présence des termes en deux langues sur les cartes Mot.

9/10

Merci à notre partenaire Asmodee de nous avoir offert
une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux d’Asmodee
en lisant notre chronique sur le jeu Dream Quest

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X
X