Archipirata, avis et chronique de jeu

Archipirata: Viens du grec ancien et signifie capitaine ou chef de pirates. Oui, dans Archipirata, vous allez incarner une équipe de pirates au choix et vous allez vouloir explorer le monde flottant de Kran pour découvrir de fabuleux trésors et combattre vos adversaires !

Archipirata
Auteur: Julien Avy
;
Illustratrice: Mylène Villeneuve;

Éditeur: Picto Éditions;
Distributeur: Les Éditions Momentum;
Nombre de joueurs: 2 à 4 joueurs;
Durée: 30 minutes;
À partir de: 14+ (le jeu peut se jouer avec un enfant de 8 ans);
Thématiques : Pirates, trésors, flibustiers et combats;
Mécaniques : Jeu d’élimination, de déplacements, de majorité, de collection et de pouvoirs variables.

C’est quoi le but?

Archipirata est un jeu dans lequel il faut effectuer des déplacements stratégiques, découvrir des trésors, combattre l’adversaire dans le but d’obtenir le premier 3 coffres remplis de pièces d’or ou bien de parvenir à éliminer tous les pirates de l’autre joueur.

Comment on joue?

Une partie se joue à tour de rôle et vous allez devoir effectuer les 4 phases suivantes:
1- Choix d’une île;
2- Déplacements des pions Pirates;
3- Activation d’une carte Équipement ou gain d’une carte coffre;
4- Issue des combats.


À votre tour, il faut choisir une île (parmi les 8 disponibles sur le plateau de jeu) et prendre en main tous les pions pirates situés sur cet emplacement.

On va ensuite devoir les distribuer un à un dans le sens horaire ou antihoraire (au choix). À partir de l’île de départ, vous allez poser 1 pion sur chaque emplacement adjacent en prenant soin de les coucher.

Le dernier pion placé active la carte équipement adjacent à son emplacement. Il faut savoir qu’il existe des cartes équipements avec ou sans icône jaune avec un meeple.

Si la carte à une icône de meeple: Vous devez obligatoirement avoir placé un pion de votre couleur sur la dernière case pour pouvoir activer le pouvoir (si ce n’est pas le cas, vous devez recommencer les autres phases).

Si la carte n’a pas d’icône de meeple: Vous pouvez activer la carte adjacente sans condition.

Après avoir résolu l’effet de la carte, on va la récupérer et la placer près de son bateau. Il faut ensuite révéler la prochaine carte face visible (ce n’est pas indiqué dans les règles, mais il faut le faire pour obtenir un bon fonctionnement du jeu).

Il y a 5 types de cartes équipements:

– Le sabre: il permet de blesser un pion sur l’emplacement (le pion qui a activé la carte est protégé);
– La bombe: elle blesse tous les pirates (sauf le pion qui a activé la carte) et les pions retournent sur la carte bateau des joueurs concernés (ils sont blessés).
– La boussole: elle permet de jouer à nouveau un tour de jeu (il faut savoir que vous ne faites pas la phase de combat avant de rejouer un autre tour;
– La trousse de soins: elle permet de soigner un pion sur votre bateau et de le placer sur une île de votre choix;
– La bouteille de rhum: elle permet d’éviter une île pour pouvoir vous déplacer plus loin sur le plateau. Vous devez placer la carte sur l’emplacement prévu sur votre bateau pour l’utiliser au cours d’un prochain tour de jeu.

Si à votre emplacement, il n’y a plus de cartes équipements, vous allez donc pouvoir prendre une carte Coffre à la place. Il y a 2 types de cartes Coffres et celles-ci sont placées faces cachées à côté de votre bateau:
– Une carte coffre remplie de pièce d’or (le but est d’en cumuler 3 pour remporter la partie);
– Une carte contenant 2 bouteilles de rhum dans son coffre (les cartes vous permettent de vous déplacer de 2 emplacements de plus (si vous choisissez de la défausser lors d’un prochain déplacement).

Après avoir récupéré une carte, vous allez regarder sur le plateau si vous avez déclenché un combat. Il y aura un combat sur chaque case d’île sur laquelle il y a 3x plus de pirates d’une même couleur. Le pirate en minorité sera blessé et déplacé sur sa carte bateau.

Il existe un autre type de carte, la carte à effet permanent, celle-ci ne peut pas être prise en main par un joueur, elle va être résolue et demeurer à son emplacement jusqu’à la fin de la partie.

On passe ensuite au tour du joueur suivant et on continue ainsi jusqu’à ce qu’un joueur déclenche la fin de la partie.

C’est tout?

Le jeu propose une variante, en début de partie vous allez piocher 1 carte Archipirata et regarder son pouvoir sans la révéler aux autres joueurs. Il y a 8 cartes et chaque carte propose son pouvoir unique. Pour pouvoir activer son pouvoir, la carte va vous demander certaines conditions qui introduisent la collection d’objets à défausser lorsque vous allez vouloir activer le pouvoir de la carte.

Il faut aussi savoir qu’il est possible de jouer à Archipirata à 4 joueurs en formant 2 équipes de 2 joueurs.

OK, et le jeu se termine quand?

La partie est remportée dès qu’un joueur obtient 3 cartes coffre contenant des pièces d’or.

Si un joueur parvient à éliminer les 8 pirates de l’adversaire, il remporte immédiatement la partie.

J’aime personnellement jouer à ce jeu pour parvenir à éliminer complètement l’adversaire du jeu, mais c’est tout aussi plaisant de tenter de cumuler 3 coffres remplis d’or!

Ce que j’en pense?

Je connaissais déjà le jeu Archipirata puisque j’avais pu le tester en prototype avant sa sortie sur Kickstarter en 2018. Malheureusement à l’époque le Kickstarter avait été annulé et le projet n’avait hélas jamais vu le jour.

En 2021, j’ai été surprise d’apprendre que le vent reprenait à nouveau dans les voiles de ce projet et qu’il allait passer directement en autoédition par Picto Éditions. J’ai été encore plus surprise de découvrir que le jeu serait 100% québécois. Il a été créé par un auteur d’ici, édité par un éditeur d’ici, produit par un tout nouveau distributeur de jeux Les Éditions Momentum qui produise leurs jeux ici. J’étais donc très emballée de pouvoir tester le jeu à son état final!

Je ne peux pas passer à côté des magnifiques illustrations de la talentueuse Mylène Villeneuve. Elles nous plongent dans la thématique du jeu et nous permettent de ressentir celle-ci durant la partie. J’aurais aimé voir son nom sur la couverture du jeu et non seulement au dos de la boîte de jeu.

Le matériel est d’une très bonne qualité et je tenais à mentionner que le jeu est produit à 100% au Québec par Les Éditions Momentum. Les pions sont en plastique (au lieu d’être en bois comme on en a l’habitude). Je ne me suis pas sentie gênée par ceux-ci lors de la manipulation. J’aime aussi le plateau qui est fait en matériaux recyclable de PVC Komacel et non en carton comme nous avons l’habitude de voir.

Les règles du jeu sont rapides à lire, faciles à expliquer et à prendre en main. Toutefois, elles manquent de clartés. En effet, j’ai trouvé qu’elles laissaient place à des questions qui demeurent sans réponses. J’ai pu comprendre en jouant qu’il était nécessaire de retourner les cartes équipements faces visibles lorsqu’on active et récupère une carte sur le plateau central. Ce point n’est mentionné nulle part dans la règle du jeu et il est très important de le savoir sans quoi le jeu se retrouve à être très hasardeux. En révélant la prochaine carte face visible, il est plus facile d’établir une stratégie pour obtenir certaines cartes plus qu’une autre pour accomplir sa carte Archipirata prévue dans la variante. Évidemment, il ne faut pas révéler les cartes coffres puisque cette partie demeure secrète et que ces dernières sont placées faces cachées devant le joueur lorsqu’elle est remportée.

J’aime beaucoup le côté portatif du jeu, il prend peu de place, il s’installe rapidement et les parties prennent peu de temps à jouer. Vous pouvez les enchainer avec plaisir et surtout pour prendre votre revanche!

Les parties durent en moyenne entre 10 et 20 minutes (contrairement au 30 minutes indiqué sur la boîte de jeu). Je croyais que c’était simplement parce que nous étions des joueurs plus aguerris lors de nos premiers tests. J’en ai profité pour faire essayer le jeu à mon fils de 8 ans et nos parties ont duré en moyenne 15 à 20 minutes. Archipirata est un jeu léger, malin et très accessible. J’aime bien le sortir pour jouer en famille, mais je dois dire que je le préfère en duel que dans sa version en équipe pour 4 joueurs. Personnellement, en équipe, je trouve que le jeu devient moins tactique, l’ambiance de jeu est différente et le temps des parties s’allonge de beaucoup en raison des discussions.

J’adore l’ambiance de jeu qui est tendue, taquine et amicale. Le jeu propose tous plein de rebondissements durant la partie qui va nous permettre de nuire à l’autre joueur. J’adore activer une carte bombe et une épée pour changer le cours du jeu et nuire à mon adversaire. Pour ma part, je prends un réel plaisir à éliminer complètement l’autre joueur pour remporter la partie. Toutefois, il est aussi très amusant de tenter d’obtenir 3 coffres remplis d’or pour gagner la partie. Sur 10 parties, 6 ont été remportés en raison des 3 cartes coffres. Il est donc important de bien observer le déroulement de la partie pour empêcher l’autre joueur de remporter une 3e carte coffre.

L’interaction dans ce jeu est à la fois indirecte et directe dans ce jeu. En effet, on ne va pas attaquer nous-mêmes l’autre joueurs, mais le combat sera activé lors d’une phase de jeu. L’interaction devient plus directe lorsqu’on active une carte équipement qui va provoquer des effets différents pouvant nuire à l’autre joueur (mais il n’y a aucun moyen de contrer ceux-ci).

Je dois dire que l’on prend plaisir à provoquer des combats lors de nos déplacements de pions en début de tour. Archipirata est un bon jeu de réflexion, d’observation et de stratégie puisqu’il faut bien réfléchir à ce que l’on va prendre, ce que l’on va laisser à l’autre joueur et surtout à ce que nos actions vont provoquer comme chamboulement.

En ce qui concerne la variante Archipirata, je n’ai pas trouvé qu’elle apportait de changements significatifs au jeu parce qu’il faut être tout de même assez chanceux de parvenir à remplir les conditions sur celles-ci. Encore une fois, sur 10 parties, un seul joueur y est arrivé durant 4 parties à activer sa carte spéciale. Toutefois, j’apprécie que la variante ajoute un petit volet de collection au jeu et donne un sens au fait de devoir garder ses cartes équipements remporté près de son plateau. En effet, pour pouvoir activer une carte pouvoir, il faut collecter différents objets indiqués sur celles-ci. Les 8 cartes ont des pouvoirs différents et elles demandent toutes une liste d’objets à collecter différente. La variante va plaire à un public de joueurs plus aguerris dans le jeu Archipirate, mais pas nécessairement aux joueurs plus aguerris dans les jeux de société. Il faut garder en tête que le jeu Archipirata est un jeu hyper accessible et familial.

J’aime beaucoup les mécaniques de jeu qui sont épurées, bien imbriquée et qui fonctionnent très bien entre elles. La stratégie et la bonne utilisation des cartes équipement à votre avantage seront un atout pour remporter la partie. Je n’ai pas hésité à sacrifier un pion au combat pour remporter une carte coffre ou pour rejouer un autre tour de jeu et activer une carte bombe.

Bref, si vous avez envie d’un jeu de duel léger offrant une belle thématique, de la réflexion et de la stratégie alors Archipirata est le jeu pour vous.

On aime :
– Le look de la boîte et les illustrations sont jolis et nous plongent dans la thématique;
– Les règles du jeu sont faciles à expliquer et rapides à prendre en main;
– Le matériel est d’une bonne qualité (on aime les pions de plastiques et le plateau de jeu);
– La re jouabilité et surtout l’envie de prendre sa revanche;
– L’ambiance tendue, taquine et amicale;
– Un jeu très familial et accessible;
– L’interaction amusante lors de la phase de combat ou lors d’une activation d’une carte équipement ou d’une carte de la variante;

– La thématique bien présentée et ressentie;
– Les mécaniques épurées, bien imbriquées et qui fonctionnent bien entre elles (les cartes proposent différents effets qui vont tous venir modifier la partie;
– Un jeu fluide qui se joue rapidement et axé sur la réflexion et l’observation des actions réalisées durant la partie;

– Un jeu portatif qui prend peu de place et qui s’installe rapidement;
– Les rebondissements durant la partie déclenchée par l’ensemble des cartes du jeu, j’aime particulièrement nuire à l’adversaire en déclenchant une bombe!

On aime moins :
– Avoir plus de précisions et de clarté dans les règles (il est très important de savoir qu’il faut révéler les prochaines cartes équipements faces visibles sur le plateau central);
– Jouer à 4 joueurs (il faut discuter entre nous, l’ambiance de jeu est différente et le temps des parties s’allonge);
– La variante avancée Archipirata n’apporte rien de significatif pour les joueurs aguerris dans les jeux de société, mais un petit plus pour ceux habitué au jeu Archipirata.


On aurait aimé:
– Que le talent de l’illustratrice Mylène Villeneuve soit mentionné sur le dessus de la boîte de jeu;
– Des cartes plus épaisses (on vous recommande de sleever celles-ci).

Il est à noter que:
– Il s’agit d’un jeu léger et malin qui s’adresse à un public familial. Même s’il est indiqué à partir de 14 ans sur la boîte de jeu, vous pouvez très bien jouer avec un enfant de 7-8 ans sans problèmes. Il suffit de prendre le temps de bien lui expliquer le jeu.

8.5/10

Merci à Picto Éditions de nous avoir offert une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux exploitant la thématique de Pirates avec le jeu Pirates Under Fire

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X