Alien: Fate of the Nostromo, avis et chronique de jeu


Vous êtes nostalgique des films de votre enfance? Avec Alien: Fate of the Nostromo, je vous propose une immersion dans l’ambiance du film mythique de Ridley Scott! Il s’agit d’un jeu coopératif d’aventure et de stratégie retranscrivant à merveille l’ambiance stressante du film Alien – Le 8e passager! Saurez-vous travailler ensemble pour vous déplacer à bord du célèbre vaisseau, rassembler des fournitures et fabriquer des items essentiels à votre survie? Mais attention à ce que vous allez rencontrer à bord du vaisseau, car n’oubliez pas : “Dans l’espace, personne ne peut vous entendre crier”.

Alien: Fate of the Nostromo
Auteur: Scott Rogers;
Illustrateurs: Studio Hive, Stefan Koidl, Vlad Rodriguez;
Éditeur: Ravensburger;
Distributeur: Ravensburger;
Nombre de joueurs: 1 à 5 joueurs;
Durée: 45 – 60 minutes;
À partir de: 10+;
Thématiques: Film, extraterrestre, franchise Alien, vaisseau spatial;
Mécaniques: Jeu de stratégie, coopératif, de point d’action, de pouvoir variable des joueurs.

Photo de l’éditeur

C’est quoi le but?

Alien: Fate of the Nostromo est un jeu coopératif de survie qui reprend les événements du premier film Alien – le huitième passager, où les joueurs devront s’entraider pour survivre. Vous y incarnez l’équipage du Nostromo, Ripley, Lambert, Parker, Brett ou Dallas, et travaillez tous ensemble pour vous déplacer dans le vaisseau. Au cours d’une partie, il vous faudra coopérer pour venir à bout des différentes missions qui vous seront proposées. Vous ne pouvez cependant pas vaincre l’Alien, alors vous devrez utiliser ce qui est à portée de main pour le tenir à distance jusqu’à ce que vous vous échappiez et ce, avant que votre moral ne soit à zéro.

Photo de l’éditeur

Comment on joue?

Après avoir effectué la mise en place de base, chaque joueur choisit un personnage. On pige ensuite un nombre de cartes Objectif égal au nombre de joueurs +1. On ajoute une carte Mission finale qui restera face cachée. La partie peut alors réellement commencer.

Chaque tour des joueurs se déroule en deux phases. La phase d’action et la phase de rencontre.

Lors de la phase action, chaque personnage possède un nombre précis d’actions qu’il peut effectuer dans l’ordre qui lui convient pendant son tour. Différents types d’actions s’offrent à lui:

  • Se déplacer
  • Ramasser/laisser tomber un item
  • Fabriquer un item
  • Utiliser un item
  • Faire un échange d’item
  • Utiliser son habileté spécial
Les plateaux des joueurs – Photo de l’éditeur

Lorsque ses actions sont terminées, le joueur doit ensuite piger une carte Rencontre et en résoudre tous les effets. C’est durant cette phase que l’Alien se déplacera dans le vaisseau, que le moral de votre équipage pourrait diminuer et que différents jetons pourront être ajoutés sur le plateau de jeu.

Une fois ces deux phases complétées, c’est maintenant au joueur suivant.

Les cartes Rencontre – Photo de l’éditeur

OK, et le jeu se termine quand?

Une fois seulement que vous avez complété toutes les exigences de vos objectifs de base, vous pouvez retourner votre carte Mission finale. Votre équipage remportera la partie si vous arrivez encore une fois à remplir toutes les exigences et ce, avant que votre moral ne s’épuise.

Les joueurs perdent immédiatement la partie si l’un des événements suivants se produit:

Échec moral de l’équipage: votre équipage perdra du moral entre autres lorsqu’il rencontrera l’Alien. Si jamais le moral de l’équipage atteint zéro, les joueurs perdent la partie.

Autodestruction: la séquence d’autodestruction du Nostromo peut être activée par une carte Mission finale. Si la piste d’autodestruction atteint quatre compteurs, le vaisseau est immédiatement détruit.

Partie en cours – Photo de Meeple QC

C’est tout?

Pour ceux qui souhaitent ajouter un peu plus de piquant à leur partie, Alien: Fate of the Nostromo offre une variante dans les règles. Vous pouvez ajouter l’officier scientifique Ash pour offrir un allié à l’Alien. Lors de ses déplacements, il retire du plateau de jeu la précieuse ferraille dont vous avez besoin pour fabriquer votre matériel.

Pion de l’officier scientifique Ash – Photo de l’éditeur

Ce que j’en pense?

Ayant grandi à l’époque des films de la franchise Alien, j’ai tout de suite été attirée par le jeu Alien: Fate of the Nostromo. À première vue, la boîte est plutôt sobre et affiche l’image même du film lors de sa sortie en salles en 1979. Pourquoi changer une formule gagnante? On peut aussi y lire le même slogan: “In space no one can hear you scream.”

Par contre, lorsqu’on ouvre la boîte c’est une tout autre histoire. La première chose que l’on voit est cette magnifique illustration de Jonesy, le chat de l’équipage, comme s’il avait voulu nous faire un saut! J’ai bien aimé le fait qu’on mette autant d’attention sur l’endo du plateau de jeu qui est magnifique. Si vous regardez attentivement, on peut voir le reflet de l’Alien dans les yeux du chat.

Photo de Meeple QC

J’aime bien les divisions de carton à l’intérieur de la boîte qui permettent de ranger plus facilement le jeu et d’éviter que toutes les composantes ne se mélangent lorsqu’on transporte la boîte. C’est simple mais efficace.

Les illustrations sur les plateaux de joueur sont absolument magnifiques et très réalistes. On dirait presque des photos. Les images sur les cartes Rencontre sont tout aussi belles.

Le matériel du jeu Alien: Fate of the Nostromo est de très bonne qualité. Les différents jetons ainsi que les plateaux des joueurs sont faits de carton épais et résisteront à de nombreuses parties. Les cartes sont, elles aussi, de bonne qualité et ont une bonne épaisseur. Outre les cartes Rencontre, ce ne sont pas des cartes qui seront manipulées en cours de partie, je suis donc certaine qu’elles dureront.

Exemple du matériel – Photo de Meeple QC

Je n’ai cependant pas été particulièrement impressionné par la qualité des figurines qui ont l’air fragile. Ma figurine de Alien tient à peine debout. Par contre, j’ai apprécié le fait que le nom de chaque personnage y soit inscrit et que chacune d’elles soit d’une couleur différente qui corresponde au plateau de jeu de ce joueur.

Il peut être un peu difficile de se retrouver sur le plateau de jeu. L’auteur a tenté de représenter les 2 niveaux du vaisseau, mais ce n’est pas toujours évident de circuler entre les deux. Il n’y a qu’un symbole de flèche pour nous indiquer par où on peut le faire et parfois il est difficile de visualiser à quel endroit nous serons rendus une fois sur l’autre niveau. De plus, lors des premières parties, il peut être difficile de se retrouver parmi tous les noms des pièces même si chacune est identifiée par un symbole différent qui se retrouve aussi sur les cartes Objectifs. Cependant, après quelques parties vous aurez apprivoisé les dédales du Nostromo et il vous sera plus facile d’y circuler.

Plateau du jeu – Photo de l’éditeur

Une attention particulière a été faite au niveau des détails. Par exemple. on peut voir dans le MedBay, le trou fait par l’acide de l’extraterrestre ainsi que les mêmes traces à l’étage du dessous, exactement comme dans le film.

Les règles sont simples et faciles à comprendre. Le livret de règles est bien conçu et nous offre plusieurs exemples clairs ce qui facilite encore plus la compréhension. Comme c’est un jeu relativement simple, Alien: Fate of the Nostromo se prend facilement en main. Seul désavantage, le jeu est en anglais et n’est pas encore disponible en français au Québec.

Il se joue de 1 à 5 joueurs pour des parties entre 45 et 60 minutes. Plus vous serez de joueurs, plus les parties seront longues car le nombre d’objectifs à accomplir ainsi que le nombre de rencontres avec l’Alien augmentent. Si vous jouez en solo, je vous suggère fortement d’utiliser plusieurs personnages afin de bien profiter de l’expérience.

La mise en place est simple et se fait quand même rapidement. Il suffit de mettre différents jetons dans les pièces désignées dans le livret de règles, puis de mélanger et de piocher le nombre de cartes Objectif nécessaire et 1 carte mission finale. Placez vos figurines sur le plateau et lancez la partie.

Les plateaux des joueurs et leur figurine respective – Photo de Meeple QC

Comme le jeu s’installe et s’explique en moins de 10 minutes, on peut donc le sortir très facilement. C’est un jeu parfait pour initier les nouveaux joueurs au jeu coopératif. Pourquoi ne pas en faire la vedette de votre soirée d’Halloween?

D’ailleurs, Alien: Fate of the Nostromo serait un bon choix si vous êtes à la recherche d’un jeu de points d’action d’entrée de gamme pour jouer avec des personnes qui découvrent les jeux de société ou avec des fans de la franchise. Cependant, les joueurs aguerris trouveront peut-être ce jeu trop léger. Même s’il est recommandé pour 10+ je crois que des enfants plus jeunes pourraient facilement y jouer avec l’aide d’un adulte. Il est donc accessible à tous et s’adresse à un large public.

Alien: Fate of the Nostromo est un jeu entièrement coopératif où les joueurs ne combattent jamais l’Alien, presque indestructible, mais essaient seulement de s’en échapper. C’est à peu près la seule différence d’ailleurs avec le film; ici, les joueurs ne meurent pas les uns après les autres.

Photo de l’éditeur

Il s’agit aussi d’un jeu de points d’action typique. Chaque joueur incarne un personnage et possède un nombre défini d’actions qu’il peut utiliser par tour. C’est simple et pas très innovant, mais cela fait le travail et suffit à nous plonger dans l’ambiance de la populaire franchise.

Je considère que les personnages sont bien balancés et se complètent bien les uns les autres. Chacun possède une habileté spécifique et un nombre d’actions possibles à effectuer à leur tour. Par exemple, le capitaine n’a pas d’habileté en tant que telle, mais peut effectuer jusqu’à 5 actions lors de son tour. Brett quant à lui, ne peut en faire que 3, mais il lui est possible de fabriquer des items à moindre coût et sans dépenser d’action.

Photo de l’éditeur

Je trouve par contre qu’il aurait pu y avoir beaucoup plus de variétés dans les missions. Il aurait été facile d’ajouter des objectifs de base. En ce qui concerne les missions finales, il n’y en a que cinq. Je comprends qu’elles sont tirées du film, mais j’aurais apprécié d’avoir plus de choix. Cependant, grâce à la combinaison des différents personnages, des cartes Objectif et des cartes Mission finale, le jeu Alien: Fate of the Nostromo offre une certaine rejouabilité.

La thématique est extrêmement présente et ce, durant toute la partie. Peu importe ce que l’on fait, on revoit inévitablement les scènes du film mythique. Que ce soit par le plateau de jeu représentant le Nostromo, les habiletés des personnages, le matériel que nous devons construire ou les missions à accomplir; absolument tout nous ramène à la thématique. D’ailleurs, lorsque vous terminez toutes les tâches initiales, votre équipage déclenche une mission finale qui est directement tirée d’une scène du film.

Toute l’attention portée aux détails graphiques aide énormément à se mettre dans l’ambiance du jeu. Celle-ci peut être tendue par moments car on ne sait jamais si on ne rencontrera pas l’Alien sur notre chemin. Notre moral en serait alors affecté. Autant mentalement que sur le plateau de jeu!

Comme il s’agit d’un jeu coopératif où tous les joueurs gagnent ou perdent ensemble, l’interaction est bien sûr au rendez-vous. C’est un effort de groupe très stratégique. Parce que comme l’indique l’arrière des cartes Mission finale: “Travailler dans l’espace représente des défis uniques. La coopération est la clé pour un retour à la maison en un seul morceau.”

Bref, si vous êtes nostalgique et que vous aimez les jeux coopératifs avec une thématique forte, alors Alien: Fate of the Nostromo est pour vous!

Photo de l’éditeur

On aime :
Le look sobre de la boîte et les illustrations qui sont magnifiques;
Les règles du jeu qui sont simples et faciles à maîtriser;
Le matériel qui est en majorité de bonne qualité;
La re jouabilité qu’apporte la combinaison des personnages et des différentes cartes Objectif;
L’ambiance créée par tous les détails graphiques qui nous rappellent les événements du film;
– Le fait que ce soit un jeu accessible à tous (intergénérationnels);
L’interaction qui est présente entre les joueurs;
La forte thématique présente partout dans le jeu;
Les mécaniques simples et faciles;
Le fait que le jeu soit fluide, qu’il se joue bien.

Photo de l’éditeur

On aime moins :
La qualité des figurines qui laisse à désirer;
Le fait qu’il n’y ait que cinq cartes Mission Finale.


On aurait aimé:
Avoir plus de cartes Objectif et Mission Finale
.

Il est à noter que si :
– Vous êtes un joueur aguerri, alors vous pourriez trouver ce jeu trop léger.

9/10

Photo de Meeple QC

Merci à notre partenaire Ravensburger de nous avoir offert
une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de ce distributeur
en lisant notre chronique sur le jeu Marvel Villainous Mischief & Malice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.