Glory – Un jeu de Chevaliers, avis et chronique de jeu

Le Haut Moyen Âge. Partout en Europe, de nobles chevaliers de tous horizons s’affrontent dans d’épiques joutes équestres, rivalisant d’audace et de bravoure pour se couvrir de gloire. Le tournoi vous attend! Vous êtes un jeune noble en quête de frissons et de renommée, mais avant d’entrer en lice, il vous faudra vous procurer une solide armure, un robuste destrier, et rassembler le soutien nécessaire à votre cause. Choisissez votre style de tournoi, et affrontez vos pairs, ou mesurez-vous à des chevaliers renommés qui n’attendent que d’être défiés. C’est en préparant minutieusement l’affrontement que vous remporterez la victoire. Chantera-t-on vos prouesses martiales dans les grandes cours d’Europe? Ou est-ce par l’honneur et la piété que vous vous illustrerez? Se souviendra-t-on de votre nom dans les siècles à venir? Dans Glory – Un jeu de Chevaliers, à vous de tracer votre chemin vers la gloire!

Glory – Un jeu de Chevaliers
Auteurs: Dominik Mucha, Marcin Wisthal;
Illustrateurs: Tymoteusz Chliszcz, Sandra Guja, Milek Jakubiec, Radosław Jaszczuk, Jarek Nocoń;
Éditeurs: Strategos Games, Super Meeple;
Distributeur: ÎLO;
Nombre de joueurs: 1 à 4 joueurs;
Durée: 30 minutes par joueur;
À partir de: 14+;
Thématiques : Médiéval, combats de chevaliers, tournois;
Mécaniques : Un jeu de placement d’ouvriers, lancer de dés, combats, solo, gestion de ressources.

C’est quoi le but?

Glory – Un Jeu de Chevaliers est un jeu de joutes médiévales. Dans Glory vous allez incarner un chevalier qui aura pour objectif de se couvrir de gloire en participant aux tournois. Le jeu propose deux modes: soit vous ne jouez que des tournois «amicaux», dans 3 villes (dans ce cas les joueurs ne vont pas s’affronter). Soit vous jouez en mode «confrontation» (dans ce cas toutes les joueurs vont s’inscrire dans le même tournoi, et pourront potentiellement s’affronter et éliminer ses compétiteurs).

La partie se déroule en 3 manches pendant lesquelles vous vivrez la vie d’un chevalier : voyager, vous entourer de suivants, vous équiper, défier d’autres chevaliers et participer à des tournois. Il vous faudra sans doute vous entraîner avec acharnement et même prier pour gagner les faveurs divines!

Comment on joue?

Avant la mise en place, choisissez le type de tournoi pour chaque manche (La joute à plaisance ou Le pas d’armes). La joute à plaisance est un tournoi à élimination. Vous devez gagner le premier duel pour passer à l’étape suivante, et ainsi de suite. Les joueurs finiront peut-être par s’affronter les uns les autres. Le pas d’armes permet d’éviter la confrontation directe entre les joueurs. Chaque joueur va mener des duels dans jusqu’à 3 villes au maximum: Florence, Paris et Munich. Les chevaliers non joueurs (appelés simplement “chevaliers”) attendent les joueurs pour les affronter. Même si vous perdez un duel, vous pourrez combattre dans les autres villes, tant que vous y êtes inscrit.

Glory – Un jeu de Chevaliers se déroule en 3 manches. A chacune de celles-ci, l’objectif sera de se préparer au mieux pour participer au tournoi (il y a donc 3 tournois), ou alternativement pour réaliser des quêtes (si vous êtes éliminé d’un tournoi).

Chaque manche est divisée en cinq phases qui sont résolues dans cet ordre:
1- Phase d’actions
2- Phase de voyage

3- Phase d’entretien
4- Phase d’inscription
5- Tournoi


Deux phases supplémentaires surviennent après le tournoi de la troisième manche:
6- Dernier voyage
7- Phase des titres

1- Phase d’actions

Un par un, les joueurs accomplissent une action, dans l’ordre de la piste d’initiative (de gauche à droite). Pour accomplir une action, placez un de vos pions Action sur la case Action de votre choix et résolvez l’ action correspondante. C’est ensuite au joueur suivant d’accomplir une action. Répétez le processus jusqu’à avoir utilisé tous vos pions Action.

Toutes les actions nécessitent 1 pion. Si une action requiert aussi un paiement, vous devez payer les ressources requises en les défaussant à la réserve. Vous n’avez pas le droit de faire une action que vous ne pouvez pas payer. Certaines actions ont un nombre limité d’emplacements (cercles d’ action). Lors de chaque manche, il ne peut y avoir qu’ un seul pion par cercle : premier arrivé, premier servi.

Il y a 11 endroits au total où vous pouvez placer votre pion. Chacun donne un effet différent. Par exemple, comme action vous pourriez recevoir 3 jetons Force, 3 jetons Foi, 3 écus, prendre 2 cartes Voyage, etc.

2- Phase de voyage

Dans l’ordre de la piste d’initiative, chaque joueur joue une carte Voyage de sa main, puis le joueur suivant, etc. jusqu’ à ce que chacun ait joué un maximum de 3 cartes. Vous pouvez aussi décider de jouer cette phase simultanément, ce qui permet de gagner un temps considérable. Défaussez ensuite les cartes dans votre défausse personnelle.

3- Phase d’entretien

Lors de cette phase on change l’ordre des joueurs si certains avaient choisi de prendre l’initiative. On récupère tous ses pions, soutiens ou reliques utilisées lors des phases ou tours précédents. Chaque joueurs reçoit son revenu. Pour terminer, on retourne de nouvelles cartes Voyage et Événement.

4- Phase d’inscription

Lors de cette phase, vous déclarez votre participation au tournoi. Dans l’ordre de la piste d’initiative, chaque joueur doit placer un de ses blasons sur le plateau Tournoi.

Exemples de cartes Chevalier

5- Tournoi

Chaque tournoi vous donne l’occasion de disputer 3 duels. Ces duels peuvent opposer un joueur et un chevalier, deux joueurs, ou deux chevaliers (en joute à plaisance uniquement pour ces deux derniers cas). Un duel se joue en deux engagements gagnants. Il peut donc y avoir jusqu’ à 3 engagements par duel. Une fois qu’ un joueur ou chevalier a gagné 2 engagements, il remporte le duel.

Pour chaque engagement, vous allez lancer jusqu’à 3 dés rouges, 3 dés noirs et 3 dés blancs, selon vos niveaux de force, de monture et d’ armure. Cependant, vous allez compter uniquement la plus haute valeur de chaque couleur : la somme des meilleurs dés indique votre valeur d’attaque. Ensuite elle sera comparée à celle de votre adversaire pour déterminer le vainqueur de cet engagement.

La valeur d’attaque totale d’un chevalier est indiquée en haut à gauche. Si votre valeur d’attaque est supérieure, vous gagnez l’engagement. Le chiffre indiqué en haut à droite est le montant de points de gloire que vous remportez si vous gagnez le duel (donc deux engagements). Le nombre d’étoiles indique le prestige d’un chevalier. Si deux adversaires ont la même valeur d’attaque, le plus prestigieux l’emporte.

6- Dernier voyage

Cette phase n’intervient que lors de la troisième manche, juste avant la fin de la partie, et doit être résolue comme une phase de voyage normale.

7- Phase des titres

Cette phase n’intervient que lors de la troisième manche. Lors de la mise en place, vous avez révélé 3 cartes Titre, qui sont restées face visible près du plateau. Chaque joueur a pu tenter de les compléter. Lors de cette phase, chaque joueur peut marquer des points pour chacune des 3 cartes si possible. Les joueurs peuvent également révéler leurs objectifs personnels s’ils sont en mesure de les compléter. Pour recevoir les points d’une carte Titre, vous devez remplir les conditions indiquées. Vous ne pouvez pas utiliser la même ressource pour compléter les conditions de deux cartes différentes. Notez ensuite vos points de gloire sur la piste de score. Vous ne marquez qu’ une seule fois les points de chaque carte Titre réussie, même si vous avez de quoi remplir ses conditions deux ou trois fois.

C’est tout?

Il existe pour ce jeu un mode solo très intéressant où vous affrontez un Automa. Au début de la partie, choisissez un mode (Champion, Score ou Rivalité) et une difficulté pour définir la condition de victoire.

Champion: joute à plaisance uniquement. Gagnez les 3 tournois. Les points de gloire n’ont aucune importance.
Score: marquez 65 / 75 / 85 points de gloire (Facile / Moyen / Difficile).
Rivalité: remportez la partie contre Otto en marquant plus de points. Choisissez sa valeur d’attaque et de prestige parmi les 3 tuiles pour définir la difficulté du jeu.

En haut: Exemples de cartes Voyage
En bas: Exemples de cartes Soutien

OK, et le jeu se termine quand?

À l’issue des 3 manches, le vainqueur est le joueur qui a amassé le plus de points de gloire. En cas d’égalité, le joueur qui a le plus de prestige (actif ou non) parmi les ex-aequo l’emporte. Si l’égalité persiste, la victoire est partagée.

Ce que j’en pense?

Le visuel du jeu et de la boîte de Glory – Un jeu de Chevaliers est très joli. On remarque immédiatement le thème médiéval ou de chevaliers qui est plutôt réaliste et non fantastique. Le plateau de jeu est gros, coloré et malgré qu’il soit chargé, on s’y retrouve facilement. Il peut sembler intimidant au début, mais le tout est intuitif et bien indiqué. Le reste du matériel est de qualité: les dés sont beaux, les cartons épais, plusieurs jetons et cartes, etc. Les différents dés contiennent des icônes personnalisées qui représentent bien l’utilité de ceux-ci: les dés de force (rouges) ont des poings, les dés de monture (noirs) ont des têtes de cheval et les dés d’armure (blancs) ont des symboles d’armure. J’ai trouvé qu’il était assez chargé en contenu, on remarque en ouvrant la boîte que le jeu Glory contient beaucoup de jetons, de dés et de cartes.

Le jeu semble complexe avec tout le matériel et la mise en place assez imposante. Mais les mécaniques des duels et du placement d’ouvriers sont assez simples. Les règles sont bien expliqués et le livret contient plusieurs illustrations et exemples pour nous aider à l’assimilation de ces règles. Il faut clairement aimé la thématique, car elle est vraiment présente sur tous les aspects du jeu.

La mécanique de combat est intéressante. Malgré l’utilisation des dés et le fait que le hasard est très présent, en général, on réussit tout de même à obtenir de bons résultats (ou modifier les moins bons résultats) avec les jetons Foi et Force, les soutiens et les reliques récoltés ultérieurement. La gestion des ressources est prenante car il faut aussi prévoir qu’on aura plusieurs duels dans lesquels notre chevalier participera (sauf si on perd au début du tournoi). De plus, chaque duel aura 2 ou 3 engagements et parfois, j’ai remarqué que la durée de la phase Tournoi peut s’allonger et même parfois s’éterniser…

Pour ceux qui n’aiment pas trop être embêté par les autres joueurs, le tournoi ”Le pas d’armes” permet d’affronter seulement des chevaliers autres que nos adversaires. Pour ma part, j’ai grandement préféré le tournoi ”La joute à plaisance” qui permet d’affronter d’autres joueurs. Le jeu prend tout son sens et tout son plaisir dans ce mode plutôt que l’autre. Je suis certain que la plupart des joueurs aimeront le côté ”take that” qu’il offre. De plus, le joueur qui perd un combat n’est pas complètement éliminée du jeu et ne perd pas toutes ses chances de gagner non plus. Le fait d’avoir la possibilité de choisir entre les 2 types de tournoi est vraiment bien et ajoute un plus au jeu. Certains joueurs aiment moins être embêté par les autres joueurs et je crois que plusieurs jeux de ce type devrait faire pareil.

Je trouve que la phase d’action (placement d’ouvriers), manque un peu de de mordant. Je m’explique: la plupart des endroits peuvent accueillir plusieurs pions de joueurs et ainsi, nos choix ne deviennent pas autant décisifs, déchirants et excitants que je l’aurais souhaité. On peut ramasser assez aisément les ressources nécessaires pour la phase suivante sans trop se presser d’aller à un endroit en particulier. Personnellement, j’ai trouvé qu’il manquait un peu d’interaction entre les joueurs pendant cette phase d’actions. Par contre, j’aime bien la possibilité de jouer les phases voyage et les tournois (combats) simultanément, ce qui réduit la durée de ces phases et améliore aussi grandement la rapidité et la fluidité du jeu.

La rejouabilité est bonne. Glory – Un jeu de Chevaliers contient plusieurs cartes, des soutiens et les 2 modes qui permettent de diversifier les parties. Par contre, j’ai l’impression qu’après quelques parties, les choix sont souvent les même et la répétition des mêmes actions pourrait devenir un peu redondant. Une extension pourrait probablement pallier à ce niveau. J’ai apprécié le petit côté historique avec de vraies personnalités (qui sont décrites dans le livret de règles) et les vétérans à qui il faut ajouter un dé blanc qu’on relance à chaque duel. Le fait de pouvoir monter le niveau de son armure et de sa monture est vraiment plaisant et ajoute à l’immersion du thème et à l’ambiance générale. Le jeu se joue bien en solo comme à plusieurs. Je ne suis pas vraiment un joueur solo, j’ai apprécié mon expérience, mais je préfère y jouer à 2 ou 3 joueurs.

Bref, si vous aimez les jeux avec une thématique médiévale réaliste, avec des combats enlevants et plaisants alors Glory – Un jeu de Chevaliers est pour vous!

On aime :
– Le look de la boîte et les illustrations sont superbes et colorés;
– Les règles du jeu sont nombreuses, mais assez simples et logiques;
– Le matériel est beau, abondant et de bonne qualité;
– La rejouabilité est bonne.
– L’ambiance est présente surtout lors des combats;
– L’interaction entre les joueurs est présente surtout avec le mode compétitif (Joute à plaisance);
– La thématique est bien ressentie, bien représentée et réaliste;
– Le mélange des mécaniques de placement d’ouvriers et de combats fonctionne bien;
Le jeu est fluide, se joue bien si on joue les duels simultanément;
– Le mode solo est plaisant et bien fait;
– Pouvoir choisir entre un mode plus compétitif ou non.

On aime moins :
– La phase de placement d’ouvriers devient répétitive avec les parties;
– Le look du jeu ou la thématique pourrait ne pas attirer ou plaire à certains joueurs.


On aimerait :
– Une extension pour améliorer le placement d’ouvriers;


Il est à noter que si :
– Vous êtes une personne allergique au hasard, alors vous pourriez ne pas aimer ce jeu;

– Il est possible que les tournois soient assez longs si vous jouez avec des joueurs qui réfléchissent beaucoup.

9/10

Merci à notre partenaire ÎLO de nous avoir offert
une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de ce distributeur
en lisant notre chronique sur le jeu L’Empire de Cesar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.