Reykholt, avis et chronique de jeu

Quoi de plus agréable que de jardiner! Quels jardiniers n’ont pas hâte au printemps afin de planter son jardin? Reykholt nous amène tout simplement dans cette ambiance. Ce jeu nous apporte un certain réconfort que seuls les jardiniers connaissent.

Reykholt
Auteur: Uwe Rosenberg;
Illustrateur: Lucas Siegmon;
Éditeur:
Renegade game studios;
Distributeur: Distribution Dude;
Nombre de joueurs: 1 à 4 joueurs;
Durée: 30-60 minutes;
À partir de: 12+;
Thématique : Jardinage, Islande;
Mécanique : Placement d’ouvrier, gestion de ressources.

C’est quoi le but?

Le but du jeu est de nourrir les touristes avec les produits en stock. Vous devez donc récupérer des produits afin d’en faire la culture et ainsi être en mesure de nourrir le plus de tables possibles.

Comment on joue?

Le jeu se déroule en sept manches. Chaque manche est divisée en quatre temps :

-Le temps du travail : Chacun votre tour, vous devez placer vos jetons ouvriers sur une tâche à effectuer (récupérer une serre ou un produit ou encore planter et récolter des légumes sont les principales tâches pouvant être effectuées). Lorsque vous posez un jeton ouvrier, vous devez exécuter la tâche représentée sur la case. Si vous ne pouvez pas exécuter la tâche, vous ne pouvez pas poser votre jeton sur cette case.

-Le temps des récoltes : Vous devez récolter les légumes (tomate, laitue, champignon, chou-fleur, carotte) qui sont disponibles dans vos serres (1 légume par serre). Évidemment vous devez en avoir de planter dans vos serres pour en récolter.

Le temps du tourisme : À l’aide de votre stock vous devez nourrir les touristes afin d’avancer votre pion sur la planche de jeu. Tout autour de la planche de jeu, il y a différentes tables de touristes avec la sorte et le nombre de légumes requis afin de nourrir ces derniers.

Le temps du repas : Vous récupérez vos jetons ouvriers pour débuter une autre manche. De plus, à chaque manche vous avez un bonus obligatoire. Lorsque vous avancez votre exploitant sur la planche de jeu, au lieu de défausser vos produits pour avancer vous les récupérez à partir de la réserve. Il faut donc bien prévoir le stock que vous avez et dont vous aurez besoin pour avancer au prochain tour.

C’est tout?

Non ce n’est pas tout. Le jeu apporte différentes variantes avec les cartes de service. Il est possible tout au long des manches de choisir différentes cartes de service qui vous apportera des bonus ou encore certains avantages.

Il existe 5 paquets de cartes de service différents ce qui permet d’apporter de la diversité à chaque partie jouée et qui permet aussi de varier les différentes stratégies de jeu.

De plus Reykholt possède un mode histoire qui permet d’ajouter différents scénarios au jeu en variant par exemple le nombre de tours pour la partie ou encore d’autres conditions de victoire.  Ce qui permet donc d’ajouter 5 scénarios et 12 événements dans ce mode.

OK, et le jeu se termine quand?

En mode normal le jeu se termine après que les 7 manches aient été complétées.

Celui qui a nourri le plus de tables de touristes remporte la partie.

Ce que j’en pense?

Reykholt est un jeu simple de par sa mécanique et ses règles. Même s’il est noté 12 ans et plus il facilement accessible à partir de 8 ans. Mon garçon de 8 ans était très concentré et cherchait à tout prix à établir la meilleure stratégie possible. Il était en mesure d’anticiper très facilement le placement de ses ouvriers afin de parvenir à ses fins (c’est lui qui a gagné à plusieurs reprises d’ailleurs).

Cependant les plus jeunes ne seront peut-être pas enchantés par ce jeu, car pour des parties de 3 ou 4 joueurs vous devrez compter au moins une heure de jeu ce qui, je trouve, est plutôt long pour des enfants de cet âge.

Les images et illustrations sont belles et représentent bien le thème du jeu et il est plutôt assez facile de se mettre dans l’ambiance zen du jardinage.

Les interactions sont toutefois peu présentes chacun joue un peu sa stratégie sans vraiment nuire à ses voisins.

Aussi nous avons bien apprécié la condition de victoire : d’avoir nourri le plus de tables. Tous les joueurs essayaient de spéculer jusqu’où les autres se rendraient.  

Même si le jeu possède un mode solo j’ai trouvé que ce mode manquait nettement d’attrait. Les cases actions sont limitées et le défi lancé du type dépassement de score est peu intéressant pour des joueurs aimant les jeux en solo.

Sincèrement je dirais que Reykholt est à son meilleur à 3 ou 4 joueurs, les cases actions et les cartes services étant plus variées permettant ainsi différentes stratégies de jeu. 

Comme mentionné plus haut le jeu n’est pas conçu pour les enfants, mais mes deux garçons ont quand même apprécié y jouer. Du point de vue éducatif je trouve que ce jeu amène l’enfant à développer son sens de l’organisation ainsi que ses stratégies de planification. Il permet aussi d’améliorer sa pensée et ses actions afin de prévoir ses provisions. Reykholt aide aussi l’enfant à utiliser une certaine flexibilité et de la créativité dans le choix de ses stratégies de jeu.  

Je crois que Uwe Rosenberg est sortie de sa zone de confort en proposant un jeu plus accessible à un public différent de celui qu’il a déjà conquis au fil des années. Les joueurs habitués à ses anciens jeux vont sourciller et trouver ce jeu trop léger, mais il est impératif de savoir que Reykholt est un jeu très accessible et qu’il vise un public familial.

Bref si vous êtes amateurs de jardinage et que vous aimez les jeux de ressources avec une ambiance zen alors Reykholt est pour vous!

On aime :
– Le look de la boîte et illustration qui représentent bien le jeu;
– Les règles du jeu faciles à lire et à comprendre;
– Le matériel de belle qualité, durable;
– Les petits casiers afin d’aménager les petits légumes en bois sur la table;
– La rejouabilité plutôt bonne, mais pas infinie;
– L’ambiance de jeu calme et relaxante;
– Le jeu est accessible à tous (même aux enfants à partir de 8 ans);
– La fin de la partie puisqu’il s’agit d’un jeu de course et non des points qu’on accumule;
– La thématique de jardinage qui est bien exploitée;
– La mécanique simple et efficace;
– Les parties sont fluides et faciles à jouer.

On aime moins :
Le manque d’interaction entre les joueurs;
Même si elles sont représentatives du jeu les illustrations sont fades;
Le mode solo, il manque un peu de défis et d’attraits;
Le mode histoire, il manque d’éclat.


Il est à noter que:
– Les joueurs plus expérimentés et amateurs de Uwe Rosenberg pourraient trouver ce jeu trop léger.


8/10

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de ce distributeur en lisant notre chronique sur le jeu Draftosaurus .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X