Oriflamme Embrasement, avis et chronique de jeu

Vous avez déjà joué à Oriflamme?

Ce sympathique petit jeu de bluff qui a remporté l’As d’Or en 2020 a maintenant une seconde boîte. Oriflamme Embrasement reprend exactement les mêmes règles que le jeu original d’Oriflamme. Il s’agit d’un stand-alone que vous pouvez jouer seul ou en combinant avec le jeu d’origine.

Oriflamme Embrasement
Auteurs: Adrien et Axel Hesling;
Illustrateur: Tomasz Jedruszek;
Éditeur: Studio H;
Distributeur: Îlo307;
Nombre de joueurs: 3 à 5 joueurs;
Durée: 20 minutes;
À partir de: 10+;
Thématique : Médiéval;
Mécaniques : Jeu de rôle, bluff et stratégie.

C’est quoi le but?

Dans un univers médiéval, des familles ennemies luttent pour le pouvoir, par la manigance, par la ruse et par le sang. Vous êtes à la tête de l’une de ces familles. Au terme des 6 tours de jeu, le joueur dont la famille a accumulé le plus grand nombre de points d’Influence remporte la partie.

Comment on joue?

En début de partie, il faut distribuer à chaque joueur une famille complète composée des 10 cartes d’une même couleur (les personnages des joueurs sont tous identiques).

Chaque joueur mélange ensuite ses 10 cartes et défausse 3 cartes au hasard (sans les regarder).

Chaque joueur aura donc une main de 7 cartes pour jouer cette partie et 1 point d’influence pour débuter la partie.

Note : Les joueurs doivent placer le jeton corruption et la carte jumeau dans sa zone face visible.

Oriflamme Embrasement se joue aussi en 6 tours.

Un tour de jeu se déroule en 2 phases (placement et résolution).

1- Placement: Durant cette phase, tous les joueurs (en commençant par le premier joueur) vont choisir et poser une carte face cachée au centre de la table.

Le joueur suivant aura le choix de poser sa carte à droite ou à gauche de la carte déjà en jeu. Les cartes doivent toujours être placées en ligne horizontale (de gauche à droite). En aucun cas, on ne peut placer une carte pour séparer 2 cartes.

Attention, si vous le voulez, vous pouvez décider de placer votre carte par-dessus une autre de vos cartes déjà en jeu (placée du côté révélé ou non). Vous pouvez donc le faire à partir du 2e tour, seulement si vous avez toujours votre carte en jeu. Si vous le faites, vous aurez maintenant une pile de personnages, mais le personnage recouvert ne sera plus pris en compte dans la phase de résolution.

2- Résolution: Durant cette phase, chaque joueur peut révéler ou non ses cartes posées. Si une carte est révélée, il faut activer la capacité de celle-ci. Si vous ne révélez pas votre carte, alors celle-ci sera sans effet.

Ici, les cartes auront la capacité d’éliminer une carte, de rester en jeu ou d’être défaussées.

Le joueur dont la carte est en première position dans la file de personnages choisit de révéler ou non sa carte.

– S’il ne la révèle pas, la carte reste face cachée, sans effet;
– S’il la révèle, il applique immédiatement la capacité de la carte et gagne les points d’Influence indiqués (s’il y en a).

On répète cette opération avec la carte suivante, et ainsi de suite jusqu’à la fin de la file.

Sur la majorité des cartes, il sera indiqué le mot éliminez. Il faut donc prendre la carte éliminée et la placée face visible devant son propriétaire. On rapproche ensuite les cartes de la file pour ne pas y laisser un espace vide dans la file.

IMPORTANT : À chaque fois qu’un joueur élimine une carte d’un adversaire, il gagne 1 point de victoire!

Lorsque le premier tour de jeu est terminé, on prépare le tour suivant. Le jeton premier joueur passe au joueur de gauche et on recommence un tour de jeu de la même manière en plaçant les nouvelles cartes dans la file d’influence (à la suite des autres déjà en places).

ATTENTION : Les points d’Influence de chaque joueur sont visibles tout au long de la partie.

C’est tout?

Je dois absolument vous parler des nouvelles cartes, les personnages et les intrigues! Les nouvelles cartes apportent beaucoup plus de complexité au jeu.

Les personnages sont :
le prince, le jumeau, la reine, le coupe-jarret, l’apothicaire, le félon, l’intrigante. Lorsqu’une carte est révélée, on applique sa capacité, mais elle demeure visible dans la file.

Les intrigues sont :
l’usurpation, la machination, le guet-apens et la corruption. Lorsqu’une carte est révélée, on applique sa capacité et puis on défausse la carte.

Fait intéressant : il existe aussi une version deux joueurs! Les règles sont à peu près inchangées, mis à part le fait que chaque joueur choisit deux familles en début de partie au lieu d’une seule.

OK, et le jeu se termine quand?

À la fin du 6e tour, il restera à tous les joueurs une carte en main. Celle-ci ne sera pas jouée!

Le joueur qui aura le plus de points remporte la partie.

Ce que j’en pense:

J’ai joué en premier avec le jeu Oriflamme. J’ai trouvé que le jeu était très simple et vraiment accessible à tous. Le jeu s’explique rapidement et il est idéal pour jouer avec des joueurs néophytes et même avec des joueurs plus expérimentés. En revanche, je trouvais qu’il manquait de complexité au fil des parties.

J’ai ensuite essayé Oriflamme Embrasement. Dès la lecture des règles, j’ai compris que ce jeu serait plus corsé.

Effectivement, le jeu est plus complexe et difficile à prendre en main. Personnellement, je le trouve moins accessible pour les joueurs qui n’ont jamais joué avec le jeu original. Les actions des personnages et des intrigues offrent une plus grande profondeur.

Évidemment, j’ai combiné les 2 jeux et j’ai adoré cette nouvelle expérience de jeu. La re jouabilité est vraiment bonifiée et les multiples combinaisons possibles des cartes permettent d’offrir des parties différentes les unes des autres. C’est tout simplement génial!

Si vous connaissez déjà le jeu Oriflamme, alors vous ne serez pas dépaysé au niveau des règles puisque les 2 jeux sont identiques sur ces points. Seuls les personnages sont différents et les 2 jeux procurent une expérience de jeu bien différente. Toutefois, j’ai trouvé que j’avais le même sentiment de confusion et de lenteur lors de ma première partie avec chacun des 2 jeux. J’ai trouvé même Embrasement un peu plus prononcé dans cette lenteur puisqu’il faut prendre le temps de bien comprendre les personnages et d’établir une stratégie pour avoir ensuite beaucoup de plaisir!

Je dois dire que les jeux Oriflamme et Embrasement ont été un bel ajout à ma ludothèque. C’est un jeu que je peux sortir à tout moment et qui se joue, très bien peu importe le nombre de joueurs. Évidemment, plus vous serez de joueurs, plus il y aura du chaos et des rebondissements de situations. Si vous aimez le chaos, alors Embrasement va énormément vous plaire puisque les capacités des personnages et des intrigues sont corsées et rocambolesques.

En combinant les 2 jeux, vous allez pouvoir progresser en termes de profondeur et en tant que joueur. Toutefois, j’ai trouvé que le jeu Embrasement était moins bien dans sa version stand-alone que le jeu original. En revanche, il est un must et même nécessaire pour bien progresser et offrir une excellente re jouabilité au jeu original.

Ce qui me plait énormément dans le jeu Oriflamme/Embrasement ce sont les coups chiens que l’on se fait entre les joueurs (c’est satisfaisant)!

L’ambiance de jeu est tendue, immersive et plaisante durant la partie. Je vous assure que vous allez apprécier pouvoir bluffer tout au long de la partie.

Bref, si vous recherchez un sympathique jeu de cartes, de bluff, de traitrise et remplie de rebondissements, alors Oriflamme Embrasement est le jeu qu’il vous faut.

On aime :
– Les illustrations thématiques qui nous transportent au temps des chevaliers;
Les règles du jeu simples et faciles à expliquer (avec une mise en place express);
La petite boîte et le matériel minimaliste et facile à transporter;
– la re jouabilité est intéressante au niveau de la stratégie et des différents pouvoirs;
L’ambiance dynamique et rocambolesque : les joueurs sont invités à faire les pires coups bas pour s’emparer du trône, ce qui conduit à une belle rivalité avec ses adversaires et plusieurs rebondissements;
L’aspect bluff qui rend les interactions entre les joueurs intéressantes;
– Les mécaniques sont intéressantes et se mélangent bien les unes aux autres;
– le jeu est fluide et les tours sont rapides;
La petite touche de hasard qui rend les parties uniques et pleines de rebondissements;
– L’interaction très présente dans Embrassement;
–  Pouvoir jouer à ce jeu en tant que stand-alone;
– Pouvoir combiner les 2 jeux et obtenir une excellente re jouabilité avec les 2 jeux combinés;
– Que le jeu offre plus de stratégie, les personnages sont plus complexes et corsés;
– Que le jeu soit accessible, permettant de rejoindre les joueurs plus expérimentés.


On aime moins :
– Que cette version soit moins accessible que le jeu de base;
– Que le jeu soit moins fluide que le jeu de base dans sa version stand-alone;
L’absence de compartiments de rangement dans la boîte, où tout devient pêle-mêle lors du transport;
La première partie qui tourne moins bien puisqu’il faut bien comprendre le jeu et la richesse qu’il renferme au niveau stratégique, et ce même si vous avez joué avec le premier jeu.

8/10 en version stand-alone
9/10 en combinant les 2 jeux

Merci à notre partenaire Îlo307 de nous avoir offert une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir Oriflamme en lisant notre chronique sur le jeu ICI

Il est possible de générer les cartes automatiquement via le site suivant. En sélectionnant le jeu Oriflamme et Embrasement et en cliquant sur générer, vous aurez automatiquement une sélection de 10 cartes personnages provenant des 2 jeux.

La carte goodies Générale existe, il arrive qu’elle se retrouve dans les exemplaires d’Oriflamme Embrasement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X