Objection!, avis et chronique de jeu

Objection! est un jeu de cartes asymétrique pour deux joueurs qui vous propose de participer à un procès dans le système judiciaire américain : un joueur incarnera la noble Accusation et l’autre l’inébranlable Défense. Objection! est un jeu d’arguments et de stratégies dans lequel les joueurs interrogeront à tour de rôle des témoins en enchaînant des cartes pour influencer le jury en votre faveur.

Objection!
Auteurs: Samuel Bailey, Mike Gnade;
Illustrateurs: Vincent Christiaens, Sean Simmons, Matt Zeilinger;
Éditeurs: Bad Taste GamesBoom Boom Games;
Distributeur: ÎLO;
Nombre de joueurs: 1 à 2 joueurs;
Durée: 60-75 minutes;
À partir de: 13+;
Thématiques: Système judiciaire, avocats;
Mécaniques: Jeu de cartes, stratégie, asymétrie, majorité, collection d’ensemble.

Montage MeepleQc

C’est quoi le but?

Chaque partie commence par la phase d’instruction, durant laquelle les joueurs choisissent des preuves essentielles pour étayer leur affaire et enterrent les preuves qui pourraient aider leur adversaire. Vient ensuite la phase du procès, au cours de laquelle les joueurs appellent des témoins à la barre, élaborent des arguments puissants, les confrontent aux preuves patiemment examinées. Pour former un interrogatoire cohérent, les joueurs devront enchaîner leurs cartes en faisant correspondre des symboles de Préjugés.

Le joueur qui interrogera le mieux le témoin générera le plus d’Influence qu’il pourra dépenser pour faire pencher le jury de son côté. Chaque jeu est différent, chaque Affaire apportant des mécanismes spécifiques, mais le juriste avec le meilleur dossier et les arguments les plus convaincants sera sûr d’obtenir le verdict qu’il recherche!

Photo de l’éditeur – Exemple de cartes

Comment on joue?

Pour la mise en place, elle diffère selon l’affaire et la stratégie choisies. Assemblez les 2 decks de base et prenez les éléments spécifiques à l’affaire sélectionnée. Le jeu se joue en 3 phases: La phase d’instruction, la phase d’audition des témoins et la phase de résolution du témoin.

1- Phase d’instruction

L’instruction est une procédure d’avant-procès où la Défense et l’Accusation peuvent obtenir des preuves qui serviront lors du procès. Cette phase se joue seulement au début de la partie et sert à compléter le deck de base. Chaque joueur pioche 3 cartes dans le deck de l’affaire et procède ainsi à un draft. Parmi les 3 cartes, ils en choisissent une qu’ils conservent, une qu’ils donnent à l’adversaire et la dernière qui est défaussée. Les 2 joueurs continuent ainsi à choisir les cartes 3 par 3 simultanément jusqu’à ce que la pioche des cartes de l’affaire soit vide. Les joueurs mélangent ensuite les cartes ajoutées à leur deck de base.

Chaque joueur pioche 5 cartes qui forme sa main de départ. La taille par défaut est de 5 cartes, mais il n’y a pas de limite au nombre de cartes que vous pouvez posséder (certaines carte permettent d’en piocher d’autre).

Photo MeepleqQc – Exemple de placement des cartes lors d’un procès

2- Phase d’audition des témoins

Durant le procès, chaque joueur plaide son cas afin d’influencer les jurés et remporter la partie. Le procès se termine quand tous les témoins ont été appelés ou si la condition spéciale de victoire de cette affaire a été remplie. Le joueur qui a la faveur du juge appelle le témoin de choix à la barre. Choisissez un Témoin disponible et placez le horizontalement entre vous et votre adversaire. Le joueur déclenche l’effet appelé indiqué sur la carte du témoin et ajoute la valeur primaire à son influence (valeur la plus haute, en haut à gauche de la carte Témoin), tandis que l’autre joueur ajoute la valeur secondaire (en bas à droite).

En commençant par le joueur ayant appelé le témoin, vous et votre adversaire allez alterner les tours en ne faisant qu’une seule action parmi les suivantes:

– Jouer une carte Preuve ou Argument
Les cartes de votre main sont jouées dans votre ”Interrogatoire” (zone sur les côté de la carte Témoin en jeu) au dessus des autres cartes précédemment jouées, en laissant visible le haut des cartes précédentes afin de voir les symboles Préjugés et les valeurs d’influence. Chaque nouvelle carte jouée doit contenir un symbole Préjugé correspondant à un de ceux de la carte précédente (sur le dessus de votre Interrogatoire).

– Jouer une carte Procédure
Ces cartes peuvent être jouées dans votre Interrogatoire pour bénéficier de leurs symboles, ou qui peuvent être jouées à votre tour dans votre zone de Procédure (à côté de votre zone Interrogatoire) pour préparer leur action spéciale. Les cartes Procédures restent en place tant qu’elle ne sont pas résolue à un tour ultérieur.

– Activer une Procédure
Résolvez l’effet d’une seule carte Procédure présente dans votre zone de Procédure si vous avez la faveur du juge.

– Aparté
Si votre pion Aparté n’est pas épuisé, vous pouvez l’utiliser pour piocher une carte et gagner la faveur du juge. Vous pouvez le faire même si le juge vous est déjà favorable. Votre pion Aparté sera rafraîchi lorsque vous perdrez un témoin.

– Passer
Une fois que vous avez passé, vous ne pouvez plus faire d’actions jusqu’à ce que le témoin à la barre soit résolu. Quand les 2 joueurs ont passés, la phase résolution du témoin est déclenchée.

Jetons Objection
Une fois par témoin, vous pouvez épuiser un pion Objection (3 pions pour tout le procès) pour objecter à une carte Argument jouée par votre adversaire. Les cartes Preuves ou Procédures ne peuvent pas être objectées. La carte Argument de votre adversaire est immédiatement annulée et défaussée sans effet et il doit faire une autre action. Ne compte pas comme une action (il se joue au tour de l’adversaire).

Photo MeepleQc – Exemple de cartes

3- Phase de résolution du témoin

Comparez les totaux d’influence des 2 joueurs. Le joueur avec le plus d’influence gagne ce témoin. En cas d’égalité, le joueur avec la faveur du juge l’emporte. Ensuite, vous devez résoudre les effets Victoire/Défaite sur la dernière carte jouée pour son Interrogatoire et ceux de la carte Témoin (s’il y en a).

Le joueur qui a gagné le témoin utilise la différence de son influence avec celle de son adversaire pour infléchir de Préjugés. Il va déplacer les jetons se trouvant sur les membres du jury en payant son coût selon la valeur inscrit sur ces cartes (valeurs de 1 à 6). Les joueurs prennent ensuite les cartes de leur Interrogatoire et les placent dans leur pile de défausse et ramènent leur influence à zéro. Le gagnant prend la carte Témoin et la place dans sa zone de témoins revendiqués.

S’il leur restait des cartes en main, les joueurs décident s’il en défausse ou en garde. Après coup, ils piochent pour en avoir jusqu’à 5 cartes en main. Une nouvelle phase d’audition des témoins commence avec le joueur ayant perdu le dernier témoin, car celui-ci a la faveur du juge.

Photo MeepleQc – Matériel du jeu (sans les cartes)

OK, et le jeu se termine quand?

Quand tous les témoins ont été appelés (et résolus), les joueurs passent aux Plaidoiries finales (différente selon l’affaire). Ensuite, le jeu se termine et un vainqueur est déclaré.


C’est tout?

Le jeu propose un mode solo se jouant avec un Automate. Deux extensions à ajouter au jeu de base seront bientôt disponibles:

Objection! Le procès de la sorcière
Entre février 1692 et mai 1693, au Massachussetts, plus de deux cents personnes ont été accusées de sorcellerie. Cette affaire se penche sur cette période tristement célèbre de l’histoire de l’Amérique, où l’hystérie de masse s’empare du système judiciaire. Cette affaire présente plus de 80 illustrations uniques d’Abigail Larson dont l’art capture magnifiquement la période. Le procès en sorcellerie élimine le jury et est dirigé par une foule en colère prête à pendre toute personne qu’elle croit être une sorcière. L’objectif de l’accusation est de faire pendre trois témoins en tant que sorcières avant qu’il ne soit à court de cartes. La défense fait des pieds et des mains pour maîtriser la foule et empêcher une véritable chasse aux sorcières

Photo de l’éditeur

Objection! Le Parrain
Le Parrain vous ramène à Atlantic City dans les années 1920 où Carmine Monacelli est jugé pour conspiration en vue de violer la Prohibition. Carmine est accusé de diriger un réseau de criminels impliqués dans la contrebande, le meurtre, les jeux d’argent et autres – mais il est un homme puissant à Atlantic City, il faudra donc plus que quelques agents fédéraux pour faire tomber ce Parrain. L’extension Le Parrain présente plus de 80 illustrations uniques de Nabetse Zitro (dont le traitement graphique retranscrit à merveille le propos) et introduit une pile de cartes Dossiers. Les joueurs peuvent révéler ou écarter la carte supérieure de la pile Dossier en gagnant des témoins. L’accusation doit prouver les liens de Carmine avec la mafia en révélant ces cartes du Dossier tout en évitant les puissantes activités criminelles telles que “Falsification du jury” et “Nage avec les poissons” que la défense a mélangé dans le jeu.

Photo de l’éditeur

Ce que j’en pense?

La boite de jeu d’Objection! est très jolie et la première fois qu’on la voit, elle nous incite à en savoir plus sur le jeu. On voit tout de suite la thématique de procès américain avec les 2 avocats débattant vivement et le juge en arrière, tous bien visibles sur l’illustration. La boîte est petite et se transporte facilement. Le rangement dans celle-ci se fait bien, on nous fournit des séparateurs pour ranger les cartes et ainsi accélérer la mise en place pour les prochaines parties. Pour ce qui est du matériel, c’est assez simplet: on retrouve beaucoup de cartes, 2 roulettes de pointage et quelques pions en bois. Les cartes contiennent plusieurs renseignements, dont la plupart servent surtout à mettre en valeur la thématique qui est, pour ma part, presque trop présente. Les cartes contiennent du texte superflu pour ajouter au contexte, mais cela pourrait plutôt rebuter des joueurs débutants ou même en intimider certains… Cependant, pour les amateurs de narration, Objection! est très immersif, les illustrations et les textes d’ambiance vous plongeront dans cet univers qu’on retrouve dans les films et séries à succès du genre.

J’ai trouvé le livret de règles peu pratique et mal structuré. Je suis visuel, donc j’aime bien quand il y a des illustrations et beaucoup d’exemples. Il y en a un peu, mais pas assez. J’ai trouvé les règles beaucoup plus faciles à assimiler en regardant un vidéo des règles qu’en lisant le livret. Une fois le concept du jeu et la mise en place compris, il reste à découvrir les effets des cartes. Il est recommandé de jouer le procès Déclarations Préliminaires pour votre première partie, étant plus courte et simple que les autres. On se rend compte que le jeu commence vraiment à prendre son envol après plusieurs parties jouées, une fois que la courbe d’apprentissage est passée et qu’on connait un peu plus les possibilités des cartes.

Photo MeepleQc – Rangement dans la boîte

Le thème est original et très présent, celui d’un procès dans un tribunal américain où la Défense et l’Accusation s’affrontent autour d’une des 2 affaires disponibles: Contrefaçon ou Meurtre. Malgré tout le texte narratif que le jeu nous propose, Objection! reste un peu froid. Il l’est encore plus si la thématique ne nous attire pas en partant et si on joue en ne regardant que les symboles sur les cartes. L’ambiance du jeu se développe surtout lorsqu’on s’imprègne de la thématique et l’ambiance que nous propose le jeu car on remarque vite que le thème masque surtout une mécanique assez simple d’enchaînement de symboles. Le jeu est plaisant et sympathique, mais je m’attendais à un système de combos de cartes plus intéressant et plus axé sur cet aspect. Il faut prévoir au moins 1 à 2 heures pour une partie. Les parties sont plus rapide si on fait fi de la thématique et qu’on joue seulement avec les symboles. Par contre, l’impression que le jeu laissera sur vous sera différente.

Bien sûr, comme il y un aspect de pioche de cartes, le hasard est présent et votre main de cartes ne pourra pas toujours être celle attendue. Avec seulement 5 cartes en main, si les cartes ne sont pas avec vous et ne propose pas un minimum d’enchaînements de symboles, vous serez presque sûr de ne pas gagner cette manche, à moins que le joueur adverse ait une main pire que la vôtre. On a parfois l’impression de subir le hasard, de ne pas pouvoir véritablement planifier son jeu. Malgré l’impression de manque de contrôle général, il reste possible de diminuer un peu cette sensation avec l’expérience du jeu et la connaissance des cartes. La phase de draft de départ ne permet malheureusement pas de rendre le jeu aussi stratégique que je l’aurais pensé.

Dans Objection!, l’interaction entre les joueurs est très présente. On peut déjouer notre adversaire avec des cartes qui lui donneront du fil à retordre. On peut avoir en main une suite de symboles s’arrêtant assez rapidement si l’autre joueur joue son jeton Objection sur une carte nécessaire à cette suite. Ce genre de situation est assez frustrante quand cela nous arrive, mais aussi satisfaisante quand on le fait subir au joueur adverse. Les parties peuvent être un peu longues, surtout quand on connaît rapidement l’issue finale de celles-ci et que souvent, il n’est pas possible de se rattraper. La rejouabilité est bonne avec plusieurs cartes Stratégie dans les 2 Affaires. Le mode solo pourrait en intéresser plusieurs, ainsi que les extensions à venir qui ont piqué ma curiosité. À voir!…

Bref, si vous aimez les jeux à 2 joueurs avec de l’interaction et une thématique de tribunal américain, alors Objection! est pour vous!

Montage MeepleQc

On aime :
– Le look de la boîte et illustrations sont très jolies;
– Le matériel est de bonne qualité;
– La rejouabilité est bonne avec les 2 affaires et les stratégies + 2 extensions;
– L’ambiance est présente grâce à la thématique;
– L’interaction entre les joueurs est au rendez-vous;
– La thématique est originale et très présente;
– La mécanique est simple à comprendre;
Le jeu est fluide, se joue bien;

Les extensions à venir semblent intéressants;
Crier ”Objection!et annuler la carte de notre adversaire;
La mise en place facile et assez rapide.

Photo MeepleQc

On aime moins :
La façon dont le livret des règles du jeu est fait;
– Les parties peuvent parfois être longues;

– On a parfois l’impression de subir le hasard, de ne pas pouvoir véritablement planifier son jeu.

On aurait aimé :
– La possibilité de faire des combos plus impressionnants.


On aimerait :
– Plus de stratégie et de façons de contrôler le hasard
.

Il est à noter que si :
– Vous êtes une personne allergique au hasard, alors vous pourriez ne pas aimer ce jeu;
– Vous n’aimez pas être embêté par les autres joueurs, alors il vaut mieux éviter ce jeu;

– Si la thématique ne vous parle pas, vous trouverez le jeu moins palpitant et plaisant.

8/10

Montage MeepleQc

Merci à notre partenaire ÎLO de nous avoir offert
une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux de ce distributeur
en lisant notre chronique sur le jeu Herbaceous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.