7 Wonders – Architects – Avis et chronique de jeu

Après l’immense succès de 7 Wonders et de 7 Wonders Duel, Repos Production récidive avec une version familiale et différente de ses prédécesseurs: 7 Wonders Architects est arrivé en boutique et il est tout simplement sublime (une vraie merveille à contempler).

7 Wonders Architects
Auteur: Antoine Bauza;
Illustrateur: Felideus Bubastis;
Éditeur: Repos Production;
Distributeur: Asmodee;

Nombre de joueurs: 2 à 7 joueurs;
Durée: 25 minutes;
À partir de: 8+;
Thématiques : Construction de l’une des 7 merveilles du monde;
Mécaniques : Jeu de cartes et de draft, de construction et de collection.

C’est quoi le but?

Comme dans les précédents opus, vous devrez construire des Merveilles pour pouvoir passer à l’histoire et laisser votre trace. Vous devrez amasser et gérer des ressources, développer une force militaire et faire des recherches scientifiques pour collecter vos points de victoires. Le but ultime, être le premier à construire la 5e étape de sa merveille et être celui qui aura le plus de points de victoire.

Mise en place du jeu pour 3 joueurs.

Comment on joue?

Les joueurs vont jouer à tour de rôle et à son tour, un joueur va devoir choisir une carte parmi les 3 proposée et la placer devant vous.

Les cartes représentent différents personnages et différentes ressources.

Les cartes grises offres 5 types de ressources nécessaire pour construire une étape d’une merveille.

Vous aurez devant vous des cartes et des jetons (Verts/Progrès ou Rouges/Conflits) qui vont vous permettre de réaliser différentes actions:
– Construire une étape de la merveille avec vos cartes ressources ou vos cartes jaune Pièce d’Or qui sont des jokers (elles remplacent n’importe quelle ressource);

Ici, il faut avoir 3 symboles identiques comme 3 cartes pierres.

– Des jetons vert Progrès qui vont vous octroyer des effets;
– Des jetons rouge Conflit qui vont vous permettre de déclencher une bataille.

Des jetons Progrès.

Une bataille a lieu pour tous les joueurs lorsque le dernier jeton Conflit est retourné sur la face rouge. Les joueurs vont calculer le nombre de Boucliers présents sur les cartes rouges et vous allez combattre votre voisin de droite et votre voisin de gauche. Le joueur qui aura un nombre de Boucliers supérieur à celui de son voisin va remporter 1 jeton Militaire (maximum de 2 jetons par Bataille).

Lorsque vous n’avez plus d’action à réaliser, votre tour de jeu se termine et le joueur à votre gauche peut jouer son tour.

Les cartes grises = Ressources, les cartes jaunes = Pièces d’or, les cartes bleues = Points de victoire, les cartes vertes = des symboles scientifiques et les cartes rouges = des boucliers.

C’est tout?

Le jeu propose aussi un pion Chat. Tant que le pion Chat est en votre possession, vous allez pouvoir en début de tour, regarder secrètement la première carte de la pioche centrale avant de choisir votre carte. Un pouvoir très intéressant et ce dernier donne des points supplémentaire en fin de partie.

Une variante pour 2 joueurs est aussi disponible.

Pssst. Vous pouvez aussi tester le jeu sur Board Game Arena.

Une merveille entièrement construite.

Le jeu est en nomination pour le jeu de l’année pour le prestigieux prix annuel de l’As D’or 2022. Gageons qu’il va remporter ce prix.

Le jeu se termine comment?

La partie prend fin lorsqu’une Merveille est entièrement construite (la 5e étape de la merveille).

On doit calculer les points suivants:
– Les points des étapes de la merveille;
– Les points des cartes bleues;
– Les points des jetons Victoire Militaire;
– Les points des jetons de Progrès;
– Les points pour le pion Chat (si vous êtes celui qui avez réussi à mettre la patte dessus).

On comptabilise les points de cette manière.

Le joueur qui aura le plus de points remporte la partie.

Ce que j’en pense:

Je suis émerveillé par le travail d’édition de 7 Wonders Architects. Le jeu est sublime et élégant. J’aime les coffrets de rangements pour chaque merveille et je dois aussi mentionner que les cartes entrent dans ceux-ci une fois sleevés. La boîte est très grande en raison du rangement individuel. Il faut apposer les collants sur les boîtes nous-mêmes et j’aurais aimé ne pas devoir le faire.

Si je devais me plaindre sur l’édition, je dirais qu’il manque un bloc de score pour comptabiliser les points et que j’aurais tellement aimé avoir la statuette de chat que je vois circuler sur le web dans ma boîte de jeu au lieu d’avoir un jeton en carton. Bon, ça c’est l’amoureuse des chats en moi qui parle, mais je trouve que la statuette aurait été à merveille avec le reste de cette édition.

Je vous le redis immédiatement, 7 Wonders Architects est le petit frère chic de 7 Wonders. Il est idéal pour jouer en famille et même avec de jeunes enfants dès l’âge de 8 ans (possiblement avant cet âge en fonction de l’enfant).

Les règles sont simples, les actions sont limitées et faciles à prendre en main. Il convient aux joueurs en quête de jeu léger et même aux néophytes. D’emblée je trouve qu’il représente un très bon jeu pour initier les joueurs aux mécaniques de draft et de collection. J’aime que le jeu soit daltonien friendly avec ses icônes associées à chacune des couleurs. Toutefois, les icônes ne sont pas toutes intuitives et il faut se référer aux règles du jeu pour bien les comprendre.

Thématiquement parlant, on se sent comme un architecte et on a du plaisir à construire notre merveille durant la partie. On reprend bien celle du grand frère et on respecte le concept de base de civilisation.

Chaque coffret contient une merveille différente à construire. La boîte propose 7 différentes merveilles à construire.

Le jeu est coloré, il attire l’œil et il est surtout accessible! Les parties sont courtes (moins de 30 minutes) et je tiens à dire que le temps des parties sera le même peu importe le nombre de joueurs et c’est fantastique. De plus la mise en place est vraiment très rapide (en moins de 5 minutes, vous serez prêts à jouer).

Ultimement, on fait la compétition. Vite vite, il faut construire sa merveille et espérer faire le plus de points possible. Plusieurs vont s’amuser à voler le pion chat durant la partie et je vous assure qu’il est rapide sur ses pattes ce petit félin! Il reste rarement très longtemps au même endroit. Mon fils s’amuse énormément à s’emparer de celui-ci que l’on appelle Tom (comme notre chat). Petite blague, il dit qu’il est capable de l’attraper celui-là!

Ce qui m’amène à vous parler du hasard présent dans le jeu. Je ne peux pas vous dire le contraire, 7 Wonders Architects proposent une belle compétition entre les joueurs, mais elle est limitée à faire la course pour construire sa merveille et le hasard est présent dans chacune des piles de cartes présentes sur la table. En observant le jeu des joueurs, on va décider de prendre une carte qui aurait pu être bénéfique à un joueur, mais ne sachant pas ce que la pile va révéler, il est probable que vous permettiez aux joueurs d’avoir une meilleure option (ou pas). Ce sont les risques du hasard et ça ne plaira pas à tous les types de joueurs. J’avoue que j’ai souvent pigé dans la pile centrale lorsque je n’avais rien d’intéressant dans les piles de mes voisins, encore une fois, rien ne nous garantit d’obtenir quelque chose de mieux. Vous l’aurez donc compris, il s’agit d’un jeu très opportuniste et basé sur la chance.

Heureusement, l’ambiance et les interactions sont très intéressantes. J’aime particulièrement la résolution des batailles qui assure tout de même un équilibre au jeu.

Une merveille une fois complétée.

La rejouabilité est au rendez-vous, il y a tout de même 7 merveilles à construire et les cartes seront toujours pigées aléatoirement. Il faut donc que je précise qu’il peut devenir répétitif à long terme pour certains joueurs. Toutefois j’aime l’asymétrie de chacune des merveilles et ce bien que j’aurais aimé avoir des paquets de cartes uniques à chacune d’elle.

J’aurais aussi aimé avoir un paquet de cartes permettant de distribuer une merveille aléatoirement aux joueurs. C’est mon opinion, vous pouvez aisément choisir votre merveille ou prendre la première boîte au hasard dans la boîte.

7 Wonders Architects ne propose pas de nouvelles mécaniques de jeu, celles-ci sont épurées, efficaces et très légères. J’aime bien jouer à ce jeu durant une soirée ou une après-midi de jeu léger, mais pour moi, ce jeu n’a pas la carrure de surpasser le grand frère et même 7 Wonders Duel. En revanche, il accomplit très bien son mandat et je le recommande aux familles désirant ajouter quelque chose de nouveau à leurs ludothèques.

Bref si vous aimez les jeux familiaux de cartes et de collection élégantes avec des mécaniques simples et épurées, alors laissées vous charmez par la construction des merveilles de 7 Wonders Architects.

On aime :
– Les règles du jeu sont faciles à expliquer et rapides à prendre en main;
– Le matériel est d’excellente qualité, mention spéciale aux coffrets de rangement pour chaque merveille;
– La re jouabilité en raison des différentes merveilles à construire et l’asymétrie dans les 7 merveilles;
– L’ambiance casse-tête et de course à la construction de sa merveille;
– Un jeu accessible à tous et aux jeunes familles;
– L’interaction intéressante et surtout lors de la résolution d’une bataille, un jeu assez opportuniste;
– Une mécanique épurée, légère et efficace;
– Idéal comme premier jeu de draft, de collection et de construction;
– Un jeu fluide et équilibré (il se joue bien avec des parties de moins de 30 minutes et des actions simples à réaliser);

– Les parties demeurent fluides et rapides peu importe le nombre de joueurs;
– Une thématique de civilisation bien respectée et mise de l’avant (on se sent comme un architecte);

– Une mise en place très rapide (moins de 2 minutes);
– Pouvoir ranger les cartes une fois sleevés dans les boîtiers de rangement;
– Un jeu Daltonniens friendly, chaque couleur est associée à un symbole pour adapter au mieux le jeu aux personnes daltoniennes.
 

On aime moins :
– Le hasard de la pige centrale lorsqu’aucune carte ne nous intéresse dans les paquets de nos voisins (du hasard il y en a beaucoup dans ce jeu avec toutes les piges de cartes des différents paquets);
– Le manque de clarté pour certaines icônes (elles ne sont pas toutes intuitives et demandent une validation dans le livre des règles);
– Un jeu très opportuniste et basé sur la chance.


On aurait aimé:
– Un paquet de cartes représentant les 7 merveilles pour en distribuer une au hasard;
– Avoir des paquets de cartes différents et uniques à chacune des merveilles;
– Que le pion chat en forme de statuette soit présent dans la boîte de jeu pour aller avec le reste du travail sublime et soigné de l’édition;

– Ne pas devoir poser d’autocollant sur les boîtes des Merveilles soi-même;
– Un bloc pour noter le pointage des joueurs.


Il est à noter que si :
– 7 Wonders Architects est le petit frère de 7 Wonders et il est bien différent. En effet, il est plus léger et limité dans les actions possibles. Pour des joueurs aguerris, il pourrait être trop léger en ce qui concerne le volet stratégique.

8.5/10

Merci à notre partenaire Asmodee de nous avoir offert une copie du jeu pour cette chronique.

Nous vous invitons à découvrir d’autres jeux en lisant notre chronique sur le jeu Meadow.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X