Chronique – Les Demeures de l’Épouvante (2e édition)

– Tout le monde a déjà rêvé de visiter une maison hantée, non?

– Sinon, tout le monde a déjà fait des cauchemars?

Bon, que ce soit le cas ou pas, voici votre chance de visiter une maison hantée ou une ville étrange où vous découvrirez des atrocités, des personnages étranges et des mystères qui vont au-delà de la réalité. En fait, ce jeu vous invite à explorer des lieux dans le but de dénouer un mystère.

– Invitant n’est-ce pas?

Qu’attendez-vous pour enfiler votre costume de Colombo et découvrir ce qui se cache dans ce jeu mystérieux!

Les Demeures de l’Épouvante, Seconde Édition
Auteur: Nikki Valens;
Éditeur: Fantasy Flight;
Distributeur: Asmodee;
Nombre de joueurs: 1 à 5 joueurs;
Durée: entre 2 et 3 heures, selon le scénario choisi;
À partir de: 14+;
Thématique : Un jeu coopératif d’exploration, de mystère et d’horreur inspiré de l’oeuvre de H. P. Lovecraft. Résolution d’enquêtes, incluant de terribles créatures, des personnages non-joueurs et des énigmes;
Mécanique : sélection d’actions, lancées de dés et utilisation obligatoire d’une application gratuite qui gère la résolution d’énigmes, la mise en place des plateaux modulaires, la génération des monstres, l’attaque des monstres, la génération des événements et le suivi du scénario.

C’est quoi le but?

Les Demeures de l’Épouvante, Seconde Édition est une réédition d’un jeu qui est sorti en 2011. Le grand changement qui a été apporté est qu’il est dorénavant jouable obligatoirement avec une application gratuite et qu’il n’est plus nécessaire d’avoir un maître de jeu. Ainsi, 1 à 5 investigateurs pourront collaborer pour relever les défis proposés par l’application. Le but des investigateurs est d’explorer le plateau proposé par le scénario et de rassembler les indices et preuves nécessaires à l’élucidation d’un mystère. Enfin, les investigateurs devront surmonter différents défis, qu’il s’agisse de repousser de terribles créatures, de se lier d’amitié avec des personnages non joueurs ou de résoudre des énigmes.

Des monstres, je n’aime pas ça moi les monstres, eh bien les voici tout de même!

Dans ce jeu, vous aurez la chance ou le malheur de rencontrer ces mystérieuses créatures qui vous mettront des bâtons dans les roues afin que vous n’arriviez pas à compléter votre enquête en vie ou encore avec toute votre tête. S’ils n’arrivent pas à vous tuer, ils arriveront certainement à vous blesser et même, à vous rendre fou, ce qui aura pour effet de modifier les conditions de fin de partie pour certains de vos collaborateurs qui devront garder cette information secrète. De quoi créer une tension palpable autour de la table. Ainsi, vous ne devrez plus simplement vous préoccuper des monstres sur la table, mais également de ceux assis à vos côtés.

Comment on joue?

Une partie se déroule en plusieurs manches, chacune décomposée en deux phases résolues dans l’ordre suivant :

1- Phase d’Investigateur : Les investigateurs effectuent des actions pour se – déplacer sur le plateau de jeu, explorer leur environnement et attaquer des monstres. Les différentes actions disponibles sont les suivantes : déplacement, exploration, fouille, échange, interactions avec des personnages non joueurs, utilisation de matériel, résolution d’énigmes et attaque de montres.

2- Phase de Mythe : l’application indique les actions des monstres et génère des effets de Mythe, qui peuvent faire apparaître de nouveaux monstres ou défis que les investigateurs devront relever et surmonter.

OK, et le jeu se termine quand?

La partie peut se terminer de différentes façons :

1- Les investigateurs élucident le mystère et découvrent l’objectif du scénario qui demeure caché jusqu’à ce que l’enquête est progressé suffisamment. Par la suite, ils devront réussir une dernière tâche pour mener bien leur investigation;

2- Si les investigateurs mettent trop de temps à résoudre leur enquête, l’objectif du scénario peut changer ou se compliquer sérieusement. S’ils continuent à être trop lents, ils perdent la partie;

3- La partie peut aussi se terminer promptement si un des investigateurs devient fou et subit des horreurs qui dépassent sa capacité à les supporter ou qu’il est tué.

Ce que j’en pense?

Tout d’abord, parlons de l’application mobile qui est téléchargeable gratuitement sur téléphone, tablette ou ordinateur. Il est obligatoire de jouer avec celle-ci donc je recommande fortement que vous utilisiez une tablette ou un ordinateur pour pouvoir pleinement apprécier l’utilisation de l’application. À mon avis, elle est utilisée fréquemment pendant la partie, alors si l’utilisation d’une application vous rebute dans les jeux de société, tenez-vous loin de ce jeu. Pour ma part, j’ai adoré l’intégration de l’application, car elle permet de gérer et de rendre aléatoire plusieurs éléments qui seraient complexes à gérer et qui nuiraient grandement à l’immersion. Déjà, même avec l’aide de l’application, j’ai passé beaucoup de temps à me référer au Guide de référence pendant ma première partie, mais après les règles s’assimilent très aisément.

Ceci étant dit concernant l’application, ce jeu m’a fait vivre une expérience unique qui me donne le goût de me plonger régulièrement dans cet univers mystérieux. Le côté immersif de ce jeu est simplement incroyable! J’ai vraiment eu l’impression de devenir un investigateur du paranormal. Chaque partie dure entre 2 et 3 heures, mais jamais je n’ai eu l’impression que c’était long. On perd même la notion du temps tellement les scénarios sont bien ficelés et captivants. À noter que j’y ai joué seulement en solo en contrôlant deux investigateurs. Néanmoins, je suis sûr qu’à plusieurs, les parties doivent être encore plus palpitantes et stressantes, car les autres investigateurs peuvent devenir fous et, soudainement, ils acquièrent un objectif secret supplémentaire qui peut venir modifier considérablement l’issue de la partie.

Je recommande fortement ce jeu à tous ceux qui rêvent de pouvoir visiter un jour une maison hantée ou devenir un enquêteur du paranormal, mais qui sont confinés dans leur maison en attendant que l’humanité réussisse à combattre un monstre 100 fois plus petit que l’épaisseur d’un cheveu. Vous savez tous de quoi je parle, mais je suis confiant que nous y arriverons tous ensemble! Restons forts et solidaires! En attendant, continuez de jouer en solo ou avec vos proches, tant que ça vous rend heureux!

On aime :
– le matériel de qualité (les illustrations et les plateaux modulaires);
– les règles claires et simples après avoir joué au moins une partie;
– une immersion sans faille dans un univers intrigant et mystérieux;
– l’interaction constante et nécessaire entre les joueurs en raison de l’objectif commun à atteindre;
– un jeu dynamique, car il y a très peu de temps mort entre chaque tour;
– une part de chance importante en raison des lancers des dés qui nous tiennent en haleine, mais qui nous oblige à trouver des objets qui nous permettront d’ajouter des dés supplémentaires ou de modifier le résultat de nos lancers;
– les mécaniques de jeux sont très bien balancées et contribuent énormément à l’immersion;
– l’utilisation d’une application obligatoire qui simplifie le jeu, qui permet une certaine rejouabilité et qui contribue positivement à l’expérience de jeu.

On aime moins :
– La rejouabilité qui n’est pas au rendez-vous avec seulement 4 scénarios qui sont tout de même rejouables en raison de l’application qui modifie la configuration du scénario tout en conservant cependant, le même objectif;
– Les plateaux modulaires sont parfois trop petits pour loger certains monstres, surtout lorsqu’il y a la présence d’objets et de plusieurs investigateurs;
– Les figurines ne tiennent pas parfaitement sur leur socle, mais c’est le seul bémol concernant le matériel et il est possible de pallier à cette problématique en utilisant une bonne colle.


8,5/10

Merci à notre partenaire Asmodee Canada de nous avoir offert une copie du jeu pour cette chronique.

Les demeures de l’épouvante possède aussi 5 extensions en français:
– Par-delà le Seuil;
– Les Rues d’Arkham;
– Effroyables Excursions;
– Le Sanctuaire du Crépuscule;
– Le Sentier du Serpent.

Il y en a d’autres, mais elles ne sembles pas disponibles ici, comme c’est le cas pour L’Appel de la Forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X